Aller directement au contenu

Peut-on encore manger réellement sain ?

Une étude dont nous vous parlions sur agro-media.fr nous rappelait que 85% des nos aliments ne présente aucun risquepour notre santé. Toutefois cette étude réalisée par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation ne prenait pas en compte toutes les expositions aux produits chimiques.

Une étude dont nous vous parlions sur agro-media.fr nous rappelait que 85% des nos aliments ne présente aucun risquepour notre santé. Toutefois cette étude réalisée par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation ne prenait pas en compte toutes les expositions aux produits chimiques.

Il n’en fallait pas plus pour semer le doute chez certains. L’étude ne leur semble pas assez complète.

  • Elle ne prend pas en compte els effets de croisements entre les différents polluants. Il est certes difficile d’étudier ces effets toutefois, l’action combinée de ces produits chimiques pourrait être dangereuse pour l’organisme.  Un enquête de l’association génération future a ainsi mis en évidence qu’un enfant de 10 ans pouvait absorber jusqu’à près de 50 résidus chimiques cancérigènes et près de 40 perturbateurs endocriniens.
  • Autre point faible, les normes sont fixées selon des Doses Journalières Autorisées (DJA) or ces doses reposent sur le présupposé que la dose fait le poison, ce semble de moins en moins vrai au vu de différentes études publiées récemment. 

Les autorités sanitaires sont formelles, la qualité de la nourriture que nous consommons n’a jamais été aussi bien contrôlées. Si elles ont probablement raisons sur ce point, les français sont des plus en plus méfiant avec les résidus chimiques, les OGM et l’équilibre nutritionnel des aliments.

Ainsi selon un récent sondage, els français seraient 80% à ne pas vouloir des OGM, et près de 200 000 auraient fréquemment recours à une A.M.A.P., un producteur local ou biologique.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend