Aller directement au contenu

Plafonner les marges des distributeurs ? Estrosi dit oui !

C’est en tout cas ce que souhaite le député et maire de Nice, Christian Estrosi. Ce dernier a en effet un projet de loi qui limiterait les marges brutes des distributeurs à 20% pour les produits de base tels que le lait, l’huile ou le beurre. Cette réduction pourrait selon lui entrainer des réductions assez importantes

C’est en tout cas ce que souhaite le député et maire de Nice, Christian Estrosi. Ce dernier a en effet un projet de loi qui limiterait les marges brutes des distributeurs à 20% pour les produits de base tels que le lait, l’huile ou le beurre. Cette réduction pourrait selon lui entrainer des réductions assez importantes sur ces produits puisqu’il n’est pas rare de croiser des marges brutes de plus de 100%.

Il souhaite aussi une plus grande transparence de la part des distributeurs et propose donc un triple affichage à savoir le prix payé au producteur, à l’intermédiaire et le prix final. Pour vérifier ces chiffres il veut mettre en place l’obligation pour les distributeurs de soumettre leurs marges nettes à l’Observatoire des prix et des marges afin qu’il les étudie. Pour le moment l’Observatoire n’a accès qu’aux marges brutes qui ne prennent pas en compte les charges telles que les salaires, le transport, etc. 

C’est ce même Observatoire qui a publié un rapport fustigeant les marges brutes des distributeurs. Il pointait ainsi du doigt des marges brutes de près de 136% sur la banane ou encore 143% sur les pommes. Philippe Chalmin, auteur de ce rapport, nuance toutefois ces propos en précisant qu’il ne s’agit que des marges brutes « représentant essentiellement des coûts et des charges ».

La grande distribution, à travers la Fédération du commerce et de la distribution, annonce, quant à elle, des marges nettes ne dépassant pas 1.5%. En réaction à la proposition de loi de M. Estrosi, Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération, a déclaré que cette proposition était « démagogique et éloignée des réalités du terrain ». A ce jour M. Estrosi annonce avoir convaincu 80 députés UMP, insuffisant pour que la loi soit votée. Il trouvera peut-être du soutien du coté de Ségolène Royal qui proposait il y a peu le blocage des prix de certains produits de base. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend