Aller directement au contenu

Plan de soutien à l’élevage : les crédits du fonds d’allègement des charges seront bien versés

L’ensemble des dossiers d’allègements des charges prévus par le plan des soutien à l’élevage mis en place par le Gouvernement en 2015 a désormais été traité.

Plan de soutien à l’élevage : les crédits du fonds d’allègement des charges seront bien versés
Theseo et Ewabo, deux acteurs majeurs de la biosécurité en élevage ont présenté ce jour un projet d’alliance visant à renforcer leurs positions sur le marché européen des filières animales, faisant du nouvel ensemble un des leaders de la biosécurité en élevage.

A ce titre, les 47 000 éleveurs les plus en difficulté bénéficieront de près de 210 millions d’euros d’aides nationales et communautaires. Les derniers paiements interviendront d’ici la fin du mois de juin. Simultanément, un complément d’aide communautaire sera versé à chaque bénéficiaire du fonds d’allègement des charges (FAC), à hauteur de 16% des aides déjà versées, et d’une somme forfaitaire de 400 € environ par dossier.

La mesure « année blanche bancaire » permettant la restructuration totale ou partielle de la dette des éleveurs et des agriculteurs en difficulté est prolongée jusqu’au 31 octobre 2016, pour permettre de traiter les dossiers déposés tardivement.

En plus de ces aides,  le plan de soutien à l’élevage comprend également des mesures conjoncturelles d’allègement et de prise en charge de cotisations sociales ainsi que des mesures fiscales, pour un montant global de près de de 200 millions d’euros. Un comité de suivi consacré à cette mesure e réunira prochainement.

Des baisses de charges durables de plus de 700 millions d’euros

Au-delà de ces aides d’urgence, le Gouvernement a mis en place des baisses de charges durables et d’une ampleur sans précédent pour tous les agriculteurs, de plus de 700 millions d’euros sur leurs cotisations personnelles entre 2014 et 2016.

Par ailleurs, Stéphane Le Foll reste mobilisé face à la situation dégradée des marchés en particulier du lait et de la viande bovine. Il agit au niveau européen afin d’obtenir de la Commission la mise en place de mesures efficaces pour stopper la progression de la production de lait au prochain Conseil des ministres de l’agriculture des 27-28 juin. Dès jeudi il se rendra à Varsovie pour rencontrer ses homologues polonais et allemand afin de préparer ce Conseil.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend