Aller directement au contenu

Point sur l’épidémie à ECEH.

Depuis début mai, une importante épidémie d’infections à Escherichia coli producteurs de shiga-toxines (STEC), ou E. coli enterohémorragique (ECEH), sévit en Allemagne. L’infection est due à un sérogroupe très rare de STEC : E. coli O104 : H4. En Allemagne, entre le 1er mai et le 7 juin 2011, plus de 2325 infections à STEC

Depuis début mai, une importante épidémie d’infections à Escherichia coli producteurs de shiga-toxines (STEC), ou E. coli enterohémorragique (ECEH), sévit en Allemagne. L’infection est due à un sérogroupe très rare de STEC : E. coli O104 : H4. En Allemagne, entre le 1er mai et le 7 juin 2011, plus de 2325 infections à STEC, dont 642 cas ayant présentés une complication grave de syndrome hémolytique et urémique (SHU), ont été rapportés à l’Institut Robert Koch chargé du suivi de l’épidémie eoutre-Rhin, selon un communiqué de l’Institut national de veille sanitaire (Invs). 61% des personnes infectés sont des femmes, dont une grande majorité (88%) a plus de 20 ans. 27 décès sont imputables à la bactérie dont 26 en Allemagne et un en Suède. La source de l’épidémie localisée en Allemagne n’a pas encore été identifiée.

97 infections à STEC chez des personnes ayant voyagé en Allemagne ont été rapportées dans 12 autres pays : Autriche (2), Danemark (18), Espagne (2), Finlande (1), France (2), Luxembourg (1) ; Pays-Bas (8), Norvège (1), Pologne (2), Suède (47), Royaume-Uni (11), République Czech (1) et les Etats-Unis (1). Hier, le ministre allemand de la Santé, Daniel Bahr, a annoncé la régression de l’épidémie sur la chaîne de télévision Ard : « Je ne peux pas encore lever l’alerte, mais les chiffres de nouvelles infections baissent de manière continue. Cela veut dire qu’il peut certes y avoir de nouveaux cas, et malheureusement aussi des morts supplémentaires, mais le nombre de nouvelles infections baisse de manière sensible ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend