Aller directement au contenu

Pourquoi embaucher un apprenti dans le secteur agroalimentaire ?

Avez-vous déjà songé à mettre en place un contrat d’apprentissage au sein de votre entreprise ? Si vous avez hésité, sachez que les atouts du contrat d’apprentissage sont nombreux et bénéfiques pour votre activité. L’opérateur de compétences OCAPIAT, nouvel OPCO (ex-OPCALIM), en charge du financement et du développement de l’apprentissage pour l’industrie agroalimentaire*, explique dans cet article (premier d’une …

Pourquoi embaucher un apprenti dans le secteur agroalimentaire ?
Les avantages du contrat d’apprentissage sont nombreux et bénéfiques pour votre activité. Explications avec OCAPIAT. Fotolia_56861404© Monkey Business

Avez-vous déjà songé à mettre en place un contrat d’apprentissage au sein de votre entreprise ? Si vous avez hésité, sachez que les atouts du contrat d’apprentissage sont nombreux et bénéfiques pour votre activité. L’opérateur de compétences OCAPIAT, nouvel OPCO (ex-OPCALIM), en charge du financement et du développement de l’apprentissage pour l’industrie agroalimentaire*, explique dans cet article (premier d’une série de quatre autres à venir), les avantages liés à l’embauche d’un alternant, collaborateur potentiel que l’entreprise peut recruter à terme ou qui pourra apporter des compétences nouvelles. 

* Concerne toutes les entreprises et structures associées à OCAPIAT 

Ce qu’il faut savoir sur le contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage facilite non seulement la réponse à vos besoins de recrutement mais il permet aussi de pouvoir travailler avec des apprentis motivés et de les former à vos méthodes, avec vos outils et votre savoir-faire. Mais ce n’est pas tout ! Avec le contrat d’apprentissage, il est désormais possible de signer des contrats d’apprentissage tout au long de l’année en mode entrée/sortie permanente. Et en cas de nécessité, de pouvoir rompre simplement le contrat. «Le contrat d’apprentissage est une garantie de financement et d’acceptation du contrat enregistré par OCAPIAT, sous réserve de fournir l’ensemble des pièces justificatives demandées lors du dépôt du contrat auprès de nos services», souligne OCAPIAT qui propose des démarches administratives facilitées grâce à la dématérialisation du dépôt des contrats (simple, pratique, efficace, sécurisée).

Et en bonus, le CFA (Centre de Formation d’Apprentis) peut même effectuer pour vous les démarches administratives en ligne, avec votre accord préalable.

Exonérations et aides à l’embauche d’un apprenti

La mise en place d’un contrat d’apprentissage permet de bénéficier des exonérations de cotisations patronales. En effet, le salaire, en pourcentage du SMIC, et sans plafond, est exonéré de cotisations patronales jusqu’à une certaine limite. 

Par ailleurs, il permet de percevoir une aide exceptionnelle de l’Etat pour toute embauche d’un alternant de 16 à 29 ans, du CAP au niveau master 2, valable jusqu’au 28 février 2021. Soit 5 000 euros pour les apprentis mineurs / 8 000 euros pour les apprentis majeurs . Sans conditions si moins de 250 salariés. /Avec conditions si 250 salariés et plus. 

Concernant le salaire, votre entreprise est tenue d’appliquer le salaire conventionnel décidé par votre branche s’il est plus favorable que les grilles habituelles de salaire d’un apprenti. A noter que depuis le 1 er janvier 2020, le niveau de prise en charge est défini par la branche professionnelle à laquelle votre entreprise est rattachée. Ou à défaut par décret.

En savoir plus  : ICI

*Secteur alimentaire

Industries alimentaires : Activités de production des Eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes sans alcool et de bières ; Activités Industrielles de boulangerie et pâtisserie ; Centres immatriculés de conditionnement, de commercialisation et de transformation des oeufs et des industries en produits d’oeufs ; Cinq branches des industries alimentaires diverses ; Exploitations frigorifiques ; Industries de la transformation des volailles ; Industrie et commerces en gros des viandes ; Industrie de la salaison, charcuterie en gros et commerces de viandes ; Industrie laitière ; Industries de produits alimentaires élaborés ; Métiers de la transformation des grains ; Pâtes alimentaires sèches et couscous non préparé ; Sucreries-sucreries-distilleries et raffineries de sucre

Coopération agricole et familles associées : Caves coopératives vinicoles et leurs unions ; Centres de gestion agréés et habilités agricoles ; Coopératives agricoles de céréales, de meunerie, d’approvisionnement, d’alimentation du bétail et d’oléagineux ; Coopératives agricoles laitières ; Coopératives et sociétés d’intérêt collectif agricole bétail et viande ; Conserveries coopératives et SICA ; Coopératives fruitières fromagères des départements de l’Ain, du Doubs et du Jura ; Coopératives agricoles, unions de coopératives agricoles et SICA de fleurs, de fruits et de légumes et de pommes de terre ; Coopératives agricoles de teillage de lin ; Distilleries viticoles (coopératives et unions) et distillation (SICA) ; Entreprises agricoles de déshydratation ; Entreprises relevant de la sélection et de la reproduction animale ; Personnel des organismes de contrôle laitier ; Réseau des centres d’économie rurale

Commerce agricole : Commerce d’animaux vivants ; Entreprises d’expédition et d’exportation de fruits et légumes ; Entreprises du négoce et de l’industrie des produits du sol, engrais et produits connexes. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend