Aller directement au contenu

Programme National pour l’Alimentation : « Bien manger, c’est l’affaire de tous ! ».

Le Programme National pour l’Alimentation, ou PNA, vise à améliorer l’alimentation des français. Une réunion du Comité national d’orientation stratégique a eu lieu hier et a permis de remettre en avant ce PNA. Il s’appuie sur quatre axes de développement principaux

Le Programme National pour l’Alimentation, ou PNA, vise à améliorer l’alimentation des français. Une réunion du Comité national d’orientation stratégique a eu lieu hier et a permis de remettre en avant ce PNA. Il s’appuie sur quatre axes de développement principaux :

  • l’amélioration de l’accès de l’ensemble de la population à une alimentation de qualité,
  • le développement d’une offre alimentaire de qualité,
  • la diffusion de connaissances et d’informations sur l’alimentation
  • et la promotion du patrimoine gastronomique français.

Au sein de chaque axe, des actions concrètes sont menées sur le terrain en partenariat avec de nombreux acteurs. Ainsi, pour faciliter l’accès de tous à une alimentation de qualité, trois actions principales sont menées :

  • l’amélioration de la qualité gustative, nutritionnelle et de service des repas au sein de la restauration collective, avec la mise en place de règles nutritionnelles, de chartes, etc.
  • L’amélioration de la consommation de fruits et légumes par les enfants, avec l’opération « un fruit pour la récré » qui vise à distribuer régulièrement des fruits aux enfants à l’école.
  • La création d’une bourse aux dons sur internet (bourse-aux-dons.fr) dès novembre 2011 afin de faciliter les dons aux associations caritatives.

Afin de développer une offre alimentaire de qualité, on peut citer comme exemple de mesure :

  • l’élaboration de guides de bonnes pratiques élaborés par les acteurs des filières agroalimentaires,
  • l’amélioration de la qualité de l’alimentation en restauration collective via des formations spécifiques et la mise en place d’outils favorisant l’accès de la restauration collective aux produits de qualité et de proximité,
  • la mise en place de l’affichage environnemental pour encourager des modes d’alimentation durables.

Au niveau du troisième axe, des actions ont été menées afin de favoriser la connaissance et l’information sur l’alimentation :

  • par exemple, des « classes du goût » ont été créées à l’école ou en péri-scolaire pour sensibiliser les enfants,
  • et des visites ont été organisées afin de permettre aux élèves de rencontrer les professionnels de l’agriculture ou de l’alimentation.

Enfin, en ce qui concerne le dernier axe de travail, il regroupe des actions comme la création de titres de « maîtres restaurateurs » pour favoriser le tourisme local et la réalisation d’un inventaire des aliments et recettes régionaux.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend