Aller directement au contenu

Quand Lactalis tourne sa publicité du « P’tit Basque » en Slovénie…

Tout le monde se souvient probablement de la publicité (voir ci-dessous) tournée en 2009 pour le « P’tit Basque ». On y voit un jeune garçon avoir l’idée de mettre son lait dans un moule à la forme très particulière, le tout sur fond de paysages verdoyants et d’authentiques paysans basques.

Tout le monde se souvient probablement de la publicité (voir ci-dessous) tournée en 2009 pour le « P’tit Basque ». On y voit un jeune garçon avoir l’idée de mettre son lait dans un moule à la forme très particulière, le tout sur fond de paysages verdoyants et d’authentiques paysans basques. Et comment ne pas se rappeler de cette célèbre réplique quand le père goûte le fromage réalisé par son fils ? « Quel goût ! T’es pas basque pour rien mon petit ! » Avec l’accent du terroir, bien entendu. Comment douter de l’authenticité de ce produit, de fait ? Et pourtant…

 

Le site Reporterre révèle la supercherie : cette très belle publicité qui respire le Pays Basque aurait été tournée… en Slovénie ! C’est grâce au making-of diffusé sur You Tube mais dont la vidéo a étrangement été supprimée dès la publication de l’article que le site écologiste a découvert le pot-aux-roses.

Les paysages seraient donc bel et bien slovènes, de même que les acteurs… Qui prononçaient phonétiquement les répliques.

 

Cette découverte intervient dans un contexte laitier basque très tendu… En effet, des paysans du Pays Basque ont déversé quelques 8 000 litres de lait de brebis devant la Maison de l’Agriculture de Pau, en signe de protestation. A l’origine du conflit, le fait que les industriels fromagers de la région préfèreraient acheter du lait aveyronnais ou espagnol à la place du lait basque pour confectionner leurs fromages, qui seront pourtant commercialisés sous des noms basques…

Selon le site Reporterre, « si « le P’tit Basque » se pare du nom Istara, marque de fromage faite avec du lait AOC Ossau Iraty, lui-même n’a en fait rien d’AOC. Ce genre d’arnaque se multiplie localement, avec les mêmes noms (Agour, Onetik) utilisés indifféremment pour vendre du fromage AOC ou du fromage non AOC, induisant le consommateur en erreur et mettant en danger la référentialité de l’AOC.

On en arrive à la situation absurde et intolérable où ces industriels laitiers importent désormais 8,5 millions de litres lait de brebis (d’Espagne et d’Aveyron) en Pays Basque, terre de bergers, et obligent au même moment les producteurs AOC à jeter 1,35 millions de lait de brebis basque non collecté ! »

Un véritable scandale au cœur du Pays Basque…

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend