Aller directement au contenu

Que des bonnes nouvelles pour Wal-Mart !

Le groupe américain Wal-Mart, leader mondial de la distribution, voit les bonnes nouvelles pleuvoir autour de lui : d’une part, il ne sera pas jugé pour discrimination salariale, et d’autre part il va bientôt pouvoir faire ses premiers pas sur le continent africain.

Le groupe américain Wal-Mart, leader mondial de la distribution, voit les bonnes nouvelles pleuvoir autour de lui : d’une part, il ne sera pas jugé pour discrimination salariale, et d’autre part il va bientôt pouvoir faire ses premiers pas sur le continent africain.

En effet, la Cour Suprême des Etats-Unis a rejeté le 20 juin 2011 la légitimité de l’action collective massive, regroupant plus d’un million et demi d’employées et anciennes employées, engagée contre Wal-Mart. Ces dernières avaient porté plainte contre le distributeur pour discrimination salariale en 2001. La Cour Suprême américaine a estimé qu’il était impossible d’assurer que toutes les plaignantes avaient bien subi les mêmes discriminations ; elles devront donc à présent faire cavalier seul et porter plainte une par une si elles souhaitent poursuivre leur action. Wal-Mart échappe ainsi à une possible peine colossale, et les actions en nom collectif se voient freiner.

D’autre part, Wal-Mart va enfin pouvoir poser le pied sur le sol africain. En effet, le géant a annoncé dans un communiqué avoir finalisé l’acquisition d’un peu plus de la moitié (51%) du capital de Massmart, distributeur sud-africain possédant 288 magasins répartis dans pas moins de 14 pays d’Afrique. L’opération s’élève à 1,7 milliards d’euros, et Wal-Mart a du accepter certaines conditions : ne pas licencier de personnel pendant deux ans, et respecter les droits de « négociation collective » de ses salariés. L’américain ne possédait pas encore de magasin sur ce continent.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend