Aller directement au contenu

Que faire de ses déchets de fluides frigorigènes ?

Pour assurer une bonne gestion des déchets, en protégeant l’environnement et la santé humaine, la réglementation française rappelle que tout producteur ou détenteur d’un déchet est responsable de ce déchet. Ce dernier est donc tenu d’en assurer ou d’en faire assurer la gestion. Cette responsabilité s’étend jusqu’à l’élimination ou la valorisation finale du déchet. Un certain nombre de précautions est …

Que faire de ses déchets de fluides frigorigènes ?
Pionnier de la réfrigération responsable avec la mise en oeuvre de la récupération et la valorisation des gaz à effet de serre fluorés, Climalife joue un rôle proactif dans les différentes phases de substitution des fluides frigorigènes. L’entreprise veille à promouvoir les actions les plus efficaces en vue de réduire les émissions de CO2 tout en ayant comme préoccupation concomitante la sécurité des opérateurs et des utilisateurs.

Pour assurer une bonne gestion des déchets, en protégeant l’environnement et la santé humaine, la réglementation française rappelle que tout producteur ou détenteur d’un déchet est responsable de ce déchet. Ce dernier est donc tenu d’en assurer ou d’en faire assurer la gestion. Cette responsabilité s’étend jusqu’à l’élimination ou la valorisation finale du déchet. Un certain nombre de précautions est donc à prendre.

Cette réglementation concerne également les installations de réfrigération, de climatisation qui utilisent des fluides frigorigènes pour la production de froid. Ces substances ne peuvent être éliminées sans respecter les mesures en vigueur.

Il existe pour cela des sites de traitement qui assurent une parfaite traçabilité du déchet et de son traitement optimal permettant sa valorisation. Les sites de traitement des déchets de fluides frigorigènes sont classés ICPE (Installation Classé Protection de l’Environnement) rubrique 2790.

Un fluide frigorigène régénéré répond à des critères précis de composition et de pureté

«L’impact climatique de la production des fluides frigorigènes rend nécessaire l’économie de cette ressource. La réutilisation des fluides régénérés y contribue en évitant la production de fluide vierge. En outre, ils permettent de pouvoir faire face aux quotas de mise sur le marché des fluides frigorigènes vierges mis en place par la réglementation F-Gaz depuis le 1er janvier 2015 ; les HFC régénérés n’étant pas assujettis à ces limitations » explique Climalife. Le spécialiste de la thermodynamique et des fluides techniques pour les métiers du froid et de la climatisation propose la régénération/destruction des fluides récupérés.

Concrètement, récupéré dans les systèmes de réfrigération ou de climatisation dans des emballages verts fluo dédiés à cet effet, le fluide frigorigène est acheminé sur un site agréé pour traitement. Une fois l’analyse du produit effectué, le fluide peut être envoyé à la destruction ou en régénération, à savoir le retraitement d’un fluide frigorigène récupéré afin de présenter des performances équivalentes à celles d’une substance vierge, compte tenu de l’usage prévu. Une fois le fluide régénéré, le déchet de fluide frigorigène perd son statut de déchet au profit de produit régénéré.

En fonction de la vie du produit, les impuretés connues d’un déchet de fluide frigorigène sont : l’humidité (H20), l’air (nommé «incondensable»), l’huile, les CFC (Chlorofluorocarbure), les HCFC (Hydrochlorofluorocarbure), les HC (Hydrocarbures), les particules métalliques, l’acidité. Un fluide frigorigène régénéré répond donc à des critères précis de composition et de pureté. En fin de traitement, seule une analyse CPG (Chromatographique en Phase Gazeuse) permet de valider la composition et la performance.

Reconnaitre et se procurer des fluides régénérés

Les fluides régénérés sont étiquetés comme tel. Par cet étiquetage, le site de traitement garantie la conformité et les performances du fluide frigorigène régénéré. Attention ! Les fluides frigorigènes remis sur le marché ne présentant pas les garanties de performances et de puretés peuvent être des fluides d’origine illégale. Pionnier de la réfrigération responsable avec la mise en oeuvre de la récupération et la valorisation des gaz à effet de serre fluorés, Climalife joue un rôle proactif dans les différentes phases de substitution des fluides frigorigènes. L’entreprise veille à promouvoir les actions les plus efficaces en vue de réduire les émissions de CO2 tout en ayant comme préoccupation concomitante la sécurité des opérateurs et des utilisateurs.

Aujourd’hui 75% des déchets de gaz à effet de serre fluorés sont revalorisés sur ses sites de traitement et + de 30 millions de t. Eq CO2 ont été évitées par son action en Europe depuis la mise en place de la filière. L’objectif de Climalife est d’accroître la revalorisation des déchets et d’accélérer sa transition vers une économie circulaire. Ses investissements en recherche et développement réalisés ces dernières années se sont concrétisés avec l’ouverture d’un pôle d’excellence Economie Circulaire qui regroupera l’ensemble de ses technologies de traitement.

En savoir davantage sur la Récupération/Régénération et traitement des déchets avec Climalife : ICI

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend