Aller directement au contenu

Qui veut un tourteau contaminé à la dioxine et aux PCB ?

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (Anses) a publié une étude concernant les tourteaux de la Baie de Seine. Et les résultats sont alarmants. L’étude révèle en effet que ces derniers seraient contaminés à la dioxine et aux polychlorobiphényles (PCB) ! L’Anses recommande de fait de ne pas les consommer.

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (Anses) a publié une étude concernant les tourteaux de la Baie de Seine. Et les résultats sont alarmants. L’étude révèle en effet que ces derniers seraient contaminés à la dioxine et aux polychlorobiphényles (PCB) ! L’Anses recommande de fait de ne pas les consommer. Le 13 mai 2011, l’agence avait déjà rendu un avis de cet acabit, affirmant que « les tourteaux sont considérés en moyenne non conformes aux limites réglementaires sur l’ensemble de la Baie de Seine et leurs non-commercialisation et non-consommation sont recommandées ». Les taux de dioxine et PCB décelés étaient en effet 63 à 87% supérieurs aux seuils réglementaires.

Pourtant, la pêche, la commercialisation et la consommation de ces crustacés est toujours autorisée. La Direction interrégionale du Havre se défend toute action qui serait « absurde » pour le moment, étant donné que « les résultats des mesures sont hétérogènes selon les endroits des prélèvements et ont besoin d’être complétés ».

De son côté, l’Association Robin des Bois regrette l’absence de mesure, et tente d’alarmer les citoyens et les pouvoirs publics sur la possible ouverture d’un nouveau site d’immersion des boues de dragage par le port de Rouen. Les métaux lourds et PCB pourraient alors se déverser dans cette baie. Il faut dire que la dioxine est un polluant issu notamment de l’incinération des déchets et que les PCB, aujourd’hui interdits, étaient autrefois utilisés comme lubrifiants dans les transformateurs électriques. Après s’être accumulés dans la baie, ils ont formé au fil du temps des sédiments dans les fleuves et les estuaires et sont consommés par les poissons et les crustacés. L’alimentation des tourteaux, notamment, est directement liée aux vases. Mais ces crustacés ne sont pas les seuls menacés : la pêche à la sardine est interdite depuis février 2010 et cela ne devrait pas changer selon l’étude de l’Anses. Cette dernière recommande également de se pencher sur les étrilles et les araignées, qui pourraient aussi être contaminées.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend