Aller directement au contenu

Recyclage : Storopack dévoile les premiers prototypes de packaging en polystyrène expansé chimiquement recyclé

Storopack, le spécialiste de l’emballage de protection, a présenté sa phase pilote du projet ChemCycling de BASF, à savoir les premiers prototypes de cette nouvelle matière première pour produire un emballage en PSE. Storopack a ainsi réalisé une boîte innovante isolante pour le transport de denrées alimentaires et de poisson frais. «Le prototype a fait preuve de ses performances, …

Recyclage : Storopack dévoile les premiers prototypes de packaging en polystyrène expansé chimiquement recyclé
Les boîtes isolantes fabriquées à partir de matériaux chimiquement recyclés offrent le même degré élevé de qualité que les solutions d’emballage Storopack pour le transport des denrées alimentaires fabriquées à partir de PSE conventionnel. ©Storopack

Storopack, le spécialiste de l’emballage de protection, a présenté sa phase pilote du projet ChemCycling de BASF, à savoir les premiers prototypes de cette nouvelle matière première pour produire un emballage en PSE. Storopack a ainsi réalisé une boîte innovante isolante pour le transport de denrées alimentaires et de poisson frais.
«Le prototype a fait preuve de ses performances, offrant le même niveau élevé de qualité que les solutions d’emballage Storopack fabriquées à partir de PSE conventionnel. Il répond également aux normes rigoureuses d’hygiène et de sécurité alimentaire» a expliqué Storopack.

Ouverture de nouveaux horizons pour l’économie circulaire

«Styropor Ccycled peut être utilisé dans les emballages alimentaires. Il existe déjà une grande variété d’options de recyclage pour le polystyrène, et ChemCycling permet d’augmenter encore davantage le volume recyclé », déclare Hermann Reichenecker, Directeur exécutif chez Storopack.
Le processus ChemCycling extrait du gaz de synthèse ou de l’huile de pyrolyse des déchets plastiques mélangés. Les deux peuvent être utilisés comme matière première par l’industrie chimique, par exemple pour Styropor Ccycled qui offre une alternative au PSE conventionnel dans la production d’emballages de protection. Le recyclage chimique constitue ainsi une alternative plus durable que l’incinération et l’enfouissement, encore permis dans certains pays européens.
«Par conséquent, ChemCycling rend possible le recyclage des emballages en polystyrène, combinés à d’autres plastiques, contaminés ou non. Tout au long du recyclage mécanique, ChemCycling peut aussi aider à boucler le cycle des matériaux », souligne Klaus Ries, vice-président Global Business Management, mousses de styrène, chez BASF.
Les produits sont certifiés ecoloop c’est-à-dire qu’ils contribuent à l’économie circulaire en utilisant les déchets plastiques dans le processus de production. Storopack et BASF ouvrent ainsi donc de nouveaux horizons en ce qui concerne la réutilisation de ce plastique. Mais entre la phase pilote et la maturité commerciale, des aspects technologiques, économiques et réglementaires doivent être clarifiés.
«Nous espérons que le recyclage chimique et les approches fondées sur le bilan massique peuvent être incorporés dans le calcul des objectifs et des taux de recyclage aussi vite que possible, dans la mesure où c’est le seul moyen d’augmenter de manière sensible et permanente les taux de recyclage, sans sacrifier la qualité», a ajouté Klaus Ries. Pour Storopack, le priorité revient à la durabilité et à une production respectueuse des ressources. Le spécialiste de l’emballage de protection s’est engagé à utiliser une part importante de matériaux recyclés dans le plus de produits possible et à assurer une recyclabilité élevée. «Environ 25% de nos ventes sont générées avec des produits fabriqués à partir de matières premières recyclées ou renouvelables», souligne Hermann Reichenecker.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend