Aller directement au contenu

Salaires dans l’agroalimentaire : augmenteront, augmenteront pas ?

La CFDT a annoncé lundi 13 février que les négociations salariales s’annonçaient difficiles dans le secteur agroalimentaire. En effet, selon le syndicat, les patrons risquent de maintenir le « statu quo » au regard de la conjoncture économique et politique actuelle.

La CFDT a annoncé lundi 13 février que les négociations salariales s’annonçaient difficiles dans le secteur agroalimentaire. En effet, selon le syndicat, les patrons risquent de maintenir le « statu quo » au regard de la conjoncture économique et politique actuelle. Un responsable de la fédération générale agroalimentaire (FGA) de la CFDT a estimé qu’actuellement les employeurs proposaient des hausses de salaires de l’ordre de 1,8 ou 2%. Or, le SMIC a pour sa part augmenté de 2,44%. C’est donc un véritable tassement des grilles de salaires qui est à craindre.

Selon un responsable de la CFDT, « on peut s’attendre malheureusement à des actions dans les semaines qui viennent si la situation ne se débloque pas dans les branches », étant donné qu’il y a « déjà des ruptures de négociations ».

Patrick Massard, le secrétaire général de la FGA-CFDT a néanmoins voulu se montrer rassurant en affirmant que « pour l’instant [la crise n’a] pas d’impact sur l’industrie agroalimentaire, hormis les services » et que « d’une manière globale, les résultats sont plutôt bons, voire très bons en 2011 dans les entreprises agroalimentaires ». Le problème est qu’avec l’élection présidentielle qui approche, « nos patrons ne prennent pas de décisions ».

La CFDT a également tenu à souligner que les intérimaires et CDD avaient pâti de la crise en 2009 et 2010 et qu’étant donné que leur nombre n’était pas revenu à la normale cette année la crise « va taper sur les permanents ».

 

Source : agro-media.fr avec AFP.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend