Aller directement au contenu

Sécurité alimentaire : Attention au choix de votre caloporteur !

Spécialiste européen des fluides caloporteurs pour les métiers du froid et de la climatisation, Climalife attire l’attention des industriels de l’agroalimentaire sur le choix de leurs caloporteurs. Parce que le principe de précaution s’impose, Gérard Abidh, responsable R&D de Climalife, tient à rappeler aux industriels la toxicité de certains caloporteurs utilisés dans la filière alimentaire. La dangerosité du MEG …

Sécurité alimentaire : Attention au choix de votre caloporteur !
Climalife tient à rappeler aux industriels la toxicité de certains caloporteurs utilisés dans la filière alimentaire.

Spécialiste européen des fluides caloporteurs pour les métiers du froid et de la climatisation, Climalife attire l’attention des industriels de l’agroalimentaire sur le choix de leurs caloporteurs. Parce que le principe de précaution s’impose, Gérard Abidh, responsable R&D de Climalife, tient à rappeler aux industriels la toxicité de certains caloporteurs utilisés dans la filière alimentaire.

La dangerosité du MEG dans la filière alimentaire.

« Nous nous sommes rendus compte que certains industriels ne possédant pas de services techniques internes, méconnaissaient la dangerosité de certains caloporteurs lorsqu’ils sont employés dans la filière alimentaire. En effet, beaucoup d’entre eux, parce que les aliments ne sont pas en contact direct avec le produit, pensent qu’il n’y a pas de danger avéré et donc se dirigent vers des caloporteurs à base de Mono Ethylène Glycol (MEG), environ 40% moins cher que tous les autres produits non nocifs. Or nous savons que le circuit caloporteur peut subir des fuites pas toujours détectées, à cause de la corrosion du système, et cela peut engendrer de graves conséquences dans un milieu alimentaire », explique Gérard Abidh.

Les dangers du MEG

Dangers pour la santé : Toxicité aiguë, par voie orale – Toxicité spécifique pour certains organes cibles – Exposition répétée – Catégorie 2
Nocif en cas d’ingestion.
Risque présumé d’effets graves pour les organes (reins) à la suite d’expositions répétées ou d’une exposition prolongée.
Conseils de prudence :
• Ne pas respirer les poussières/fumées/gaz/brouillards/vapeurs/aérosols.
• EN CAS D’INGESTION : appeler un CENTRE ANTIPOISON ou un médecin en cas de malaise. Rincer la bouche.

Pas de caloporteur alimentaire mais des produits classés non nocifs

Pour rappel, un caloporteur peut servir pendant le processus de fabrication ou de conservation des produits alimentaires en transportant de l’énergie (frigories ou calories) à des températures négatives ou positives. Il protège contre le gel et la corrosion. Formulé sur base de fluides (MEG, MPG, 1.3 propanediol …) à laquelle on ajoute des inhibiteurs de corrosion, il est ensuite dilué avec de l’eau désionisée selon le point de congélation souhaité.
Dans sa gamme complète de solutions d’eaux glycolées traditionnelles ou bio-sourcés, Climalife rappelle qu’il n’existe pas de caloporteur « alimentaire » mais seulement des caloporteurs qui ne sont pas classés nocifs et qui peuvent avoir un agrément ANSES de la Direction Générale de la Santé Française. C’est ainsi que Blédina, groupe Danone est passé au caloporteur Greenway® Neo à base végétale .
Pour les industries agroalimentaires, Climalife conseille donc les caloporteurs Greenway® Neo à base de 1,3 propanediol bio-sourcé, ou encore les caloporteurs à base de MPG (Friogel Neo, Neutraguard Neo et Solufluid), autorisés par la Direction Générale de la Santé, conformément à l’avis ANSES, comme fluide caloporteur pour le traitement thermique en simple échange des systèmes de production d’eau sanitaire (jusqu’à une concentration maximale de 70% en volume).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend