Aller directement au contenu

Serge Papin, l’écolo de la distribution ?

Il y a eu une époque pendant laquelle grande distribution et développement durable étaient antinomiques. Si aujourd’hui les principales enseignes multiplient les initiatives en faveur de l’environnement, il est difficile de ne pas y voir un prétexte pour rassurer les consommateurs.

Il y a eu une époque pendant laquelle grande distribution et développement durable étaient antinomiques. Si aujourd’hui les principales enseignes multiplient les initiatives en faveur de l’environnement, il est difficile de ne pas y voir un prétexte pour rassurer les consommateurs. Ainsi, la « mention spéciale » aux Trophées du Bio remportée par Système U a de quoi surprendre. Pourtant, elle est méritée. Si Système U est parvenue à la décrocher, c’est principalement grâce à son patron, Serge Papin, qui a une devise insolite pour un professionnel de la distribution : « Consommer moins, mais mieux ».

 

Ainsi, le patron de Système U a multiplié les initiatives en matière de développement durable, et ce depuis de nombreuses années. La « mention spéciale » obtenue aux Trophées du Bio lors du Salon International de l’Agriculture se rapporte à un accord inédit entre Système U et des producteurs laitiers. Ainsi, Serge Papin a accepté de vendre la production des 1 000 éleveurs de Biolait sous sa marque de distributeur, tout en respectant leurs conditions financières et en offrant même une surprime aux candidats à la conversion au bio.

Mais il n’y a pas que cela ; l’objectif de l’enseigne est véritablement de favoriser une « agriculture positive » et « écologiquement intensive ». Ainsi, 90% des références de Système U hors références exotiques sont produites en France, et les magasins privilégient les productions locales. En Alsace et dans le Grand Ouest, par exemple, 15% des ventes des magasins de l’enseigne concernent des produits locaux.

Système U a aussi réduit de 22% le poids de ses bouteilles en plastique, tout en supprimant leurs opercules en aluminium, très difficilement recyclables. L’enseigne est en cours d’élaboration de recettes sans huile de palme, sans aspartame, sans parabène, sans bisphénol A et au maximum sans pesticides pour ses produits. Récemment, elle a lancé des boissons sans conservateurs.

Et ça lui réussit ! En début d’année, elle est parvenue à rafler 0,5 points de parts de marché sur ses concurrents.

 

Dans son livre, Serge Papin dévoile sa philosophie : « Ecoutez, je crois que l’idée selon laquelle on peut écraser toujours plus le coût de la protéine alimentaire dans le budget des ménages pour pouvoir acheter des smartphones tous les six mois a du plomb dans l’aile. Pas seulement parce que c’est trop mais parce que c’est la santé qui va trinquer. Il faut dire stop. » Etonnant discours de la part d’un professionnel de la grande distribution ! Alors, Serge Papin serait-il véritablement « l’écolo » du secteur ?

 

Source : agro-media.fr avec Le Nouvel Observateur (Guillaume Malaurie).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend