Aller directement au contenu

Sofiprotéol se rebaptise Avril et devient un géant de l’huile

Sofiprotéol devient Avril, un géant des oléagineux qui entend bien continuer à développer sa croissance externe en gagnant de nouveaux marchés à l'international.

Sofiprotéol se rebaptise Avril et devient un géant de l’huile
Lesieur, filiale du groupe Avril, et le groupe Marbour ont conclu une prise de participation par Lesieur de 69,28 % du capital de la SPHB.

Sofiprotéol passe à l’étape de réorganisation et a acté la division de ses activités industrielles et économiques. Le groupe a été rebaptisé Avril, il devient un véritable géant de l’huile.

Si Sofiprotéol ou Avril, désormais ne vous dit rien, vous connaissez certainement Lesieur ou Matines, des marques produites par le groupe, qui devient une société commanditée. En se rebaptisant Avril, le groupe devient une société commanditée et va pouvoir mener seul ses orientations politiques internes et financières.

Une société qui pèse 7 milliards d’euros

Âgée d’une trentaine d’années, Sofiprotéol ou Avril pèse aujourd’hui près de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Son conseil d’administration est une équipe des plus redoutables : Xavier Beulin, président de Sofiprotéol, Gérard Tubéry, président de la Fop, Arnaud Rousseau, vice-président de la Fop, Bernard Verneuil, président du Centre technique des oléagineux, Anne Lauvergeon, PDG d’Alp Services, Patrice Gollier, ex-patron d’InVivo, Jean-Pierre Denis, président du Crédit Mutuel Arkéa, Pierre Pringuet, directeur général de Pernod Ricard, et Alain Mirot, directeur financier de Sofiprotéol. Ce leader agroalimentaire dans les oléagineux, n’a plus rien à prouver, si ce n’est la capacité à se gérer en société commanditée et à séduire encore à l’international.

Une visibilité à l’international

Il ne fait nul doute qu’Avril veut continuer l’expansion de Sofiprotéol à l’international et que seule une série de nouvelles acquisitions pourraient le permettre. L’Afrique, où est déjà largement présente la société, notamment au Maroc ou au Sénégal, reste le continent phare et cible. Reste à savoir si l’oléochimie pourrait favoriser cette croissance externe qui figurera certainement encore au programme d’Avril. Affaire à suivre.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend