Aller directement au contenu

Un cocktail d’huile d’olive extra-vierge pour vaincre les cellules cancéreuses

L'huile d'olive pour vaincre le cancer ? Ce sont les conclusions d'une étude menée par l’université Rutgers et du Hunter College de la City University of New York. Un composant permettrait de détruire les cellules cancéreuses en moins d'une heure.

Un cocktail d’huile d’olive extra-vierge pour vaincre les cellules cancéreuses
L’huile d’olive pour vaincre le cancer ? Ce sont les conclusions d’une étude menée par l’université Rutgers et du Hunter College de la City University of New York. Un composant permettrait de détruire les cellules cancéreuses en moins d’une heure.

L’huile d’olive pour vaincre le cancer ? C’est ce que révèle une récente étude scientifique menée par une équipe de chercheurs américains. En effet, grâce au polyphénol antioxydant présent dans l’huile d’olive extra-vierge, les cellules cancéreuses pourraient être tuées « dans l’oeuf » en moins d’une heure. Une bonne nouvelle pour les producteurs d’huile d’olive – qui n’ont pas été épargnés par la crise et la météo cette année – et pour les malades du cancer.

Les vertus de l’huile d’olive pour la santé et l’Homme sont nombreuses. Cette fois, l’espoir est immense : l’oléagineux pourrait aider à combattre le cancer.

En effet, une une étude menée par des scientifiques de l’université Rutgers et du Hunter College de la City University of New York, publiée dans la revue Molecular & Cellular Oncology, démontre les bienfait de l’oléocanthal, un polyphénol antioxydant qui pourrait détruire les cellules cancéreuses en moins d’une heure. Évidemment, on ne le trouve pas dans toutes les huiles d’olive. Il s’agit là d’un composant qu’on peut trouver dans les huiles d’olive extra-vierges et dont l’extraction a été faite à froid uniquement.

Des premiers tests concluants

Comme ils le sont traditionnellement, les tests ont été réalisés sur des souris de laboratoire. Le problème pour l’Homme, intervient sur les doses nécessaires pour obtenir un résultat similaire : un être humain pesant 90 kilos devrait consommer environ 2,25 litres d’huile d’olive pour égaler la dose injectée aux souris, explique un chercheur. Le seul espoir réside en un comprimé d’oléocanthal qui pourrait être suffisamment concentré pour éviter qu’un malade du cancer n’ait à ingérer 2,25L d’huile d’olive, même excellente.

Toujours est-il que la nouvelle est excellente pour les producteurs d’huile d’olive, qui pourraient alors sauver quelques vies en produisant la meilleure huile possible et pour toutes les personnes atteintes du cancer, qui verraient là une issue à leur maladie, autre que les traitements lourds et les chimio thérapies.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend