Aller directement au contenu

Un confiseur chinois dans les filets de Nestlé ?

Suite aux rumeurs relayées par Bloomberg et le Wall Street Journal, Nestlé a confirmé avoir des vues sur le Chinois Hsu Fu Chi, groupe spécialisé dans les confiseries. Avec ses 45 usines réparties sur le territoire chinois, Hsu Fu Chi a vu son bénéfice net augmenter de 31% en 2010, à 93 millions de dollars, pour un revenu de …

Suite aux rumeurs relayées par Bloomberg et le Wall Street Journal, Nestlé a confirmé avoir des vues sur le Chinois Hsu Fu Chi, groupe spécialisé dans les confiseries. Avec ses 45 usines réparties sur le territoire chinois, Hsu Fu Chi a vu son bénéfice net augmenter de 31% en 2010, à 93 millions de dollars, pour un revenu de 665 millions de dollars (+14%). Côté à la bourse de Singapour, le confiseur créé en 1992 par des frères originaires de Taiwan affiche une progression de son action de 72% en un an. De son côté, le Suisse Nestlé dispose d’une trésorerie de 19 milliards d’euros, grâce notamment à la vente de Alcon à Novartis, leader de l’ophtalmologie.  Ainsi, pour un montant annoncé à 2,6 milliards de dollars, Nestlé pourrait s’offrir Hsu Fu Chi, et s’ouvrir le marché de la confiserie chinoise estimé à 6 milliards de dollars en croissance rapide. La dernière acquisition du géant de l’agroalimentaire remonte à 2010, avec le rachat des pizzas de Kraft Foods aux Etats-Unis, pour la modique somme de 3,7 milliards de dollars. Seulement voilà, rien n’est encore conclu, et, même si le confiseur chinois confirme être en pourparlers avec Nestlé depuis longtemps déjà, il précise que « des discussions stratégiques avec d’éventuels partenaires dans le domaine de la confiserie » sont en cours, notamment au Japon, en Europe et aux Etats-Unis. Le Suisse n’est donc pas le seul dans la course. Enfin, les autorités de Pékin auront certainement leur mot à dire, puisque, si elle se concrétise, cette transaction serait la plus importante jamais réalisée en Chine. Rappelons que ces mêmes autorités avaient déjà interdit à Coca-Cola de mettre la main sur le leader local des jus de fruits, China Huiyuan Juice Group, en 2009.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend