Aller directement au contenu

Thé vert et cancer ? Encore beaucoup d’interrogations.

Indiqué comme aliment anti-cancer par excellence par nombre de scientifiques ou même de médecins comme le neuro-psychiatre David Servan-Schrieber, qui nous a malheureusement quitté, le thé vert possède-t-il vraiment toutes les vertus qu’on lui attribue ?

Indiqué comme aliment anti-cancer par excellence par nombre de scientifiques ou même de médecins comme le neuro-psychiatre David Servan-Schrieber, qui nous a malheureusement quitté, le thé vert possède-t-il vraiment toutes les vertus qu’on lui attribue ?

Tout est parti d’un simple constat : le taux de cancers en Chine est bien moins important qu’en Europe ou même qu’en Amérique (cinq fois moins de cancers du sein et jusqu’à dix fois moins de cancers de la prostate). La consommation de thé vert est importante dans ce pays puisqu’elle atteint quasiment un litre par jour. Le thé vert, en étant peu fermenté, contient beaucoup de polyphénols. Ces molécules aussi présentes dans le vin sont réputées pour leurs propriétés antioxydantes.

Les études réalisées en laboratoire sur des animaux ou des cellules de cultures ont conforté les scientifiques dans leurs hypothèses. Toutefois dès lors que les études ont été portées à l’échelle humaine les résultats sont plus complexes à obtenir. En effet, il n’est pas simple de réaliser une étude sur les habitudes de consommation surtout quand il faut se souvenir de ces habitudes sur les dix années précédentes voire plus. On a donc décidé de procéder à l’inverse en accompagnant et en étudiant les habitudes de consommateurs volontaires. Toutefois, pour le moment, le Fond Mondial de Recherche sur le Cancer (FMRC) déclare que l’effet protecteur de cette boisson n’est pas démontré.

L’ANSES ajoute dans un de ses rapports sur le sujet que « l’erreur serait de se focaliser sur un seul aliment » en effet selon cette dernière, l’aliment anti-cancer n’existe pas. Seul un régime alimentaire adapté et varié permet une prévention contre le cancer. Le FMRC conclut en ajoutant qu’ « un tiers des cancers les plus communs seraient influencés par une alimentation plus équilibrée ». L’alimentation est donc un facteur parmi de nombreux autres tels que le mode de vie, l’exposition à diverses substances, etc.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend