Aller directement au contenu

Villemur, la fin des cheveux d’anges ?

Au début du XXème siècle, les établissements Brusson faisaient la fierté de l’industrie agroalimentaire française. Cette entreprise était l’un des principaux fabricants de pâtes et de produits céréaliers de régimes exportés à travers le monde. Les établissements Brusson ont même compté jusqu’à 700 salariés.

Au début du XXème siècle, les établissements Brusson faisaient la fierté de l’industrie agroalimentaire française. Cette entreprise était l’un des principaux fabricants de pâtes et de produits céréaliers de régimes exportés à travers le monde. Les établissements Brusson ont même compté jusqu’à 700 salariés.

Aujourd’hui, devenue les Industries Alimentaires de Villemur (IAV), en référence à sa localité, Villemur sur Tarn (31), l’entreprise a perdu de sa superbe. Après avoir échappé provisoirement à la liquidation, la société actuellement en redressement judiciaire (depuis le mois de décembre) s’est vue prolonger par le tribunal de commerce de Toulouse sa période d’observation.

Sur les 14 salariés que compte les Industries Alimentaires de Villemur, la moitié sont sous le coup de procédures de licenciement. La décision définitive de poursuivre ou d’arrêter l’activité a été reportée au 27 mars prochain.

Marcos Prividal, propriétaire actuel de l’entreprise via la groupe General Bakery, déclarait à nos confrères de La Dépêche : « notre volonté est de continuer à travailler. Nous avons subi de grandes pertes et nous les avons assumées. Nous voulons repartir vers une nouvelle étape. Mais s’il y a encore des problèmes, nous demanderons nous-mêmes la mise en liquidation ». Une phrase qui sonne comme un avertissement pour les salariés des Industries Alimentaires de Villemur.

Après de nombreux problèmes dans les années 50, le déclin de cet ancien fleuron de l’industrie agroalimentaire française s’est accéléré depuis le début des années 2000. Rachetée en 2010 par l’espagnol General Bakery, l’entreprise ne produit plus aujourd’hui que des vermicelles, les fameux « cheveux d’ange », commercialisés par Panzani.

 

Source : agro-media.fr avec LSA et La Dépêche.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend