Aller directement au contenu

Vins : Bordeaux Vineam s’engage dans la démarche RSE

Incontournable producteur bio à Bordeaux, le groupe Bordeaux Vineam (270 hectares d’AOC répartis sur 6 châteaux) est le 1er producteur viticole en Aquitaine à garantir un haut niveau de certifications : bio, biodynamie, HVE3, ISO 9001, ISO 14001, IFS/BRC. À celles-ci s’ajoute désormais le «label RSE» en cours d’acquisition. Désireux de faire avancer cette démarche éco-responsable au sein du monde …

Vins : Bordeaux Vineam s’engage dans la démarche RSE
«Notre mission en tant que producteur viticole est de faire de l’agriculture biologique et de la biodynamie la norme de demain: saine, responsable et confiante en l’avenir», explique Jean-Baptiste Soula, directeur général du groupe.

Incontournable producteur bio à Bordeaux, le groupe Bordeaux Vineam (270 hectares d’AOC répartis sur 6 châteaux) est le 1er producteur viticole en Aquitaine à garantir un haut niveau de certifications : bio, biodynamie, HVE3, ISO 9001, ISO 14001, IFS/BRC. À celles-ci s’ajoute désormais le «label RSE» en cours d’acquisition. Désireux de faire avancer cette démarche éco-responsable au sein du monde de la viticulture, le groupe Bordeaux Vineam a dévoilé pour l’occasion son «Guide de 33 bonnes pratiques». 

Le Groupe Bordeaux Vineam a intégré, en 2019, un groupe pilote du CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux) regroupant une vingtaine de propriétés souhaitant acquérir le label RSE. Labelisables dans l’année 2021, ces structures s’engagent à respecter un cahier des charges strict dans le respect de la responsabilité sociétale des entreprises. «Notre mission en tant que producteur viticole est de faire de l’agriculture biologique et de la biodynamie la norme de demain: saine, responsable et confiante en l’avenir», explique Jean-Baptiste Soula, directeur général du groupe. Partant de ce constat, Jean-Baptiste Soula et ses équipes ont souhaité répertorier 33 bonnes pratiques, déclinables pour tout domaine désireux de s’investir dans cette démarche. Des bonnes pratiques «globales» comme la gestion responsable des ressources humaines, la biodynamie ou l’agriculture biologique, mais aussi plus expérimentales comme la lutte anti-grêle / anti-gel, la création de points d’eau, la plantation de cépages autochtones, l’agroforesterie, etc. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend