Aller directement au contenu

Vivadour regrette le report d’une plateforme d’une discussion dans le Gers.

Une plateforme de discussion devait avoir lieu sur le thème "Développement des productions de volaille dans le Gers" mais le Préfet a décidé de la reporter.

Une plateforme de discussion devait avoir lieu sur le thème « Développement des productions de volaille dans le Gers » mais le Préfet a décidé de la reporter. L’entreprise Vivadour, qui comptait bien être présente pour exposer et défendre son projet d’élevage industriel dans ce département a réagi à travers un communiqué de presse présentant la réaction de son président, Christophe Terrain :

Une plateforme de discussion devait avoir lieu sur le thème « Développement des productions de volaille dans le Gers » mais le Préfet a décidé de la reporter. L’entreprise Vivadour, qui comptait bien être présente pour exposer et défendre son projet d’élevage industriel dans ce département a réagi à travers un communiqué de presse présentant la réaction de son président, Christophe Terrain :

 

« J’ai été informé personnellement hier soir par Monsieur le Préfet de sa décision de reporter la plateforme de discussion sur le développement des productions de volailles dans le Gers. Elle est motivée selon lui par l’annonce de recours en contentieux devant le Tribunal administratif de Pau contre les arrêtés préfectoraux. Je lui ai fait aussitôt part de ma déception de ce report. Vivadour voyait dans cette initiative du Préfet, une possibilité pour notre secteur agricole d’apporter toute la clarté et la transparence face aux questions que se pose la société civile sur l’activité développement volailles dans le Gers.

 

Pour l’instant, ces recours ne sont pas déposés. Dans tous les cas, ils ne seraient pas suspensifs des autorisations en cours. Nos investissements sont lancés ainsi qu’un certain nombre d’autres dossiers.

 

Nous sommes habitués en France à ces types de recours puisque comme dans l’immobilier, chaque bâtiment d’élevage de volailles et de porcs qui fait l’objet d’un dépôt de permis doit faire face à un recours administratif.

 

Je rejoins Philippe MARTIN lorsqu’il déclare que ces recours techniques n’empêchent pas le débat au fond. Nous avons par ailleurs décidé avec Philippe MARTIN, suite à nos vifs échanges du mois de décembre, de nous retrouver avec ses conseillers généraux représentant les territoires pour débattre du développement agricole.

 

Nous ne perdons pas de vue que nos investissements respectent la réglementation mais surtout dans ces temps de crise, ils créent de l’activité économique sur tout le territoire et défendent l’emploi local.

 

A un moment où toute la nation s’interroge sur comment localiser la production en France, nous pouvons incarner un exemple concret. « 

 

Contact Vivadour : Bernard WISS, Responsable Communication, 06 82 46 70 67 Contact presse : Dominique FOURNIER, 06 80 64 15 97

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend