Aller directement au contenu

Whisky : Pernod Ricard investit 220 millions

Le numéro deux sur le marché des spiritueux veut doubler les capacités de production de son whisky Jameson, grâce à un investissement de 220 millions d'euros.

Whisky : Pernod Ricard investit 220 millions
Pernod Ricard prévoit de doubler la production et le chiffre d’affaires de sa marque de whisky Jameson d’ici 2020.

Pour doubler les capacités de production de son Irish Whisky phare, Pernod Ricard ne fait pas les choses à moitié. Le groupe va investir 220 millions d’euros en deux ans sur la marque Jameson. Au programme : une nouvelle distillerie à Midleton (100 millions), inaugurée en septembre, de nouveaux chais de stockage, près de Cork (100 millions) et une hausse des capacités de stockage d’embouteillage près de Dublin (20 millions), détaille l’Usine Nouvelle.

Jameson dans le top 10 des spiritueux ?

Ces investissements massifs ne sont pas le fruit du hasard. Dès 1991, le groupe a décidé de faire de Jameson « la marque ultraprioritaire du groupe, visant une croissance annuelle à deux chiffres », insiste le vice-président et directeur général de Pernod Ricard, Pierre Pringuet, dans le Figaro. Le but est désormais de doubler le chiffre d’affaires du whisky pour atteindre 1 milliard d’euros d’ici 2020 et faire ainsi partie du top 10 des spiritueux. La production devrait passer de 5 à 10 millions de caisses vendues entre 2014 et 2020.

Jameson cible les « dudes »

Pour atteindre son objectif, la marque cible les « dudes », les « baba-cools branchés », explique l’Usine Nouvelle. « On les voit apparaître dans le monde entier, dans les grandes capitales. Ce sont des consommateurs décontractés en apparence, mais sérieux à l’intérieur qui ont des valeurs », précise Thierry Billot, le directeur général adjoint de Pernod Ricard responsable des marques.

Jameson se développera surtout aux Etats-Unis, au Japon, en Afrique du Sud ou encore en Russie, où il est leader sur le segment des whisky premium depuis 2012. Pernod Ricard envisage également d’investir dans la construction de trois nouveaux alambics à l’horizon 2020, si les premiers investissements atteignent les résultats escomptés.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend