Aller directement au contenu

Des consommateurs de plus en plus responsables.

Les résultats de l’étude des marchés « Ethique » et « Bio » réalisée par le club PAI sont encourageants pour les industriels positionnés sur ces segments. En effet, bien que les raisons ne soient pas les plus attendues : meilleure qualité des aliments, désir de se sentir bien, sécurité sanitaire, préoccupations environnementales, … les consommateurs occidentaux consomment

Les résultats de l’étude des marchés « Ethique » et « Bio » réalisée par le club PAI sont encourageants pour les industriels positionnés sur ces segments. En effet, bien que les raisons ne soient pas les plus attendues : meilleure qualité des aliments, désir de se sentir bien, sécurité sanitaire, préoccupations environnementales, … les consommateurs occidentaux consomment de plus en plus de produits « Fairtrades » (produits visant une amélioration des conditions socio-économiques pour les petits producteurs des pays en voie de développement). Ce marché reste porté par les boissons chaudes et la confiserie  qui représentent respectivement 40,8  % et 31,2 % des lancements des produits « éthiques ». Sur le secteur du Bio, les lancements sont plus hétéroclites, les céréales et les pains représentent 16,7 % des nouveautés, les boissons chaudes 11,3  %, les softs drinks 8,7  %, les produits laitiers et confiseries 8,6 % et enfin les babyfoods 8,5  %. Il est aussi intéressant de souligner que 70 % des produits Fairtrades sont certifiés Bio et que « l’éthique » se développe principalement en Europe de l’Ouest de part l’intérêt croissant qu’elle porte à ces produits. Reste à savoir comment va évoluer ce marché dans un contexte de multiplication des initiatives de réduction d’impact environnemental. En effet, importer des produits de producteurs locaux dans les pays en voie de développement ne s’inscrit pas dans le développement d’une consommation régionale. À méditer…ML

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend