Aller directement au contenu

Les smartphones, une arme de communication pour les industriels de l’agroalimentaire.

Le téléphone portable est aujourd’hui un réel outil polyvalent. Bien entendu il permet de passer des communications téléphoniques, mais sert également de calculatrice, de réveil, d’appareil photo et vidéo, d’agenda, de console de jeux et même d’interface internet. Une vraie mine d’or ! Le smartphone est un réel gadget et, surtout, un outil de communication non négligeable.

Le téléphone portable est aujourd’hui un réel outil polyvalent. Bien entendu il permet de passer des communications téléphoniques, mais sert également de calculatrice, de réveil, d’appareil photo et vidéo, d’agenda, de console de jeux et même d’interface internet. Une vraie mine d’or ! Le smartphone est un réel gadget et, surtout, un outil de communication non négligeable.

Internet est devenu le troisième usage du téléphone mobile et la France compte 4 millions de mobinautes, avec  42% des français équipés d’un téléphone mobile offrant un accès internet, selon l’agence Admob. Différentes logiques peuvent être adoptées pour communiquer au travers de smartphones en tant que média : site mobile, diffusion publicitaire, développement d’applications mobiles…
D’autre part, la publicité sur mobile n’est pas très développée et reste principalement cantonnée à l’envoi de messages sms. Toutefois, les smartphones présentent l’avantage de pouvoir se connecter à internet et le taux de clic moyen sur site mobile est de l’ordre de 10%, contre 1% pour une publicité sur un site internet standard. Un habillage publicitaire est également envisageable, durant le chargement d’une application, afin de promouvoir sa marque.

Autre moyen de communiquer : disposer d’un site adapté à une visualisation sur téléphone portable. Rien de très novateur. Le site doit néanmoins respecter quelques règles de base pour cet usage, avec en point d’orgue une navigation aisée. Casino a ainsi mis au point un site mobile permettant d’accéder à son catalogue de produits et aux promotions réalisées par l’enseigne.

Enfin, les marques peuvent choisir de développer des applications pour téléphones portables. Les applications nécessitent  un téléchargement, mais sont ensuite accessibles en permanence par l’utilisateur. Les applications ne sont pas perçues comme de la publicité mais plutôt comme un service. Cinq types d’applications sont envisageables. Les « advergaming » sont des jeux développés par des marques. Par exemple, M&M’s a développé une application consistant à attraper un maximum de M&M’s en fonction de leurs couleurs. Les applications divertissantes, à différencier des jeux, offrent un contenu cohérent avec l’usage du produit ou l’image de la marque. Coca-Cola a d’ailleurs mis au point une application permettant d’évoluer dans un distributeur de la marque, sur le modèle d’une de leurs publicités. D’autres applications peuvent être plus utilitaires, comme la gestion d’une liste de course (MyShop’List d’Auchan), ou le visionnage de recettes filmées (Les recettes de Leader Price). Pour leur part, les applications documentées s’inscrivent dans une démarche de communication de « band content », visant à construire une bonne image de la marque. Enfin, les applications marchandes, encore peu développées en France, ont une visée très commerciale. C’est le cas de l’application Nespresso qui permet de consulter le catalogue produits et passer commande.

Autre utilisation possible des smartphones,  les codes bidimensionnels, comme les datamatrix ou les QR-codes, sont en plein essor et offrent des possibilités multiples. Ces petits carrés noirs formant un labyrinthe peuvent être décodés par des téléphones mobiles disposant du simple appareil photo. Ainsi, la photographie d’un de ces codes 2D, avec un portable peut déclencher différentes actions, telles que : se connecter à un site web, générer un appel téléphonique ou enregistrer une carte de visite dans ses contacts. Des codes bidimensionnels peuvent également proposer des bons de réductions !

Pour les entreprises, les smartphones doivent être perçus comme des supports de communication à part entière. Ils offrent une palette d’actions possibles. En revanche, la stratégie de communication sur smartphone doit clairement être définie et prendre en compte différentes variables comme : le positionnement de la marque, l’objectif à atteindre, les stratégies des concurrents, et les besoins et attentes des consommateurs-utilisateurs ciblés. C.T.

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend