Aller directement au contenu

PEF : Vers une nouvelle ère de plastiques d’origine biologique ?

L’utilisation du plastique dans l’agroalimentaire est omniprésente et essentielle à de nombreux aspects de la chaîne d’approvisionnement alimentaire moderne. Des emballages aux équipements de transformation, en passant par les outils de stockage et de distribution, le plastique joue un rôle crucial dans la préservation, la protection et la distribution des aliments à l’échelle mondiale. Cependant, cette dépendance généralisée au …

PEF : Vers une nouvelle ère de plastiques d’origine biologique ?
Le furanoate de polyéthylène (PEF) émerge comme une alternative prometteuse au polyéthylène téréphtalate (PET) traditionnel. ©Stora Enso

L’utilisation du plastique dans l’agroalimentaire est omniprésente et essentielle à de nombreux aspects de la chaîne d’approvisionnement alimentaire moderne. Des emballages aux équipements de transformation, en passant par les outils de stockage et de distribution, le plastique joue un rôle crucial dans la préservation, la protection et la distribution des aliments à l’échelle mondiale. Cependant, cette dépendance généralisée au plastique pose des défis et des enjeux environnementaux majeurs, qui exigent une réflexion urgente et des actions concrètes.

L’utilisation omniprésente du plastique dans notre quotidien suscite une réflexion urgente sur les alternatives durables. L’épuisement des ressources fossiles et les émissions de CO2 associées exigent une transition vers des plastiques d’origine biologique et renouvelable. Cette transition, vers des matériaux plus respectueux de l’environnement, est essentielle pour répondre à la demande croissante de solutions durables sur les marchés mondiaux, notamment dans le domaine de l’emballage.

Protection, légéreté, transport… les avantages du plastique dans l’agroalimentaire

Tout d’abord, ce n’est un secret pour personne, le plastique est largement utilisé pour emballer les aliments afin de les protéger contre les contaminations, de prolonger leur durée de conservation et d’améliorer leur transport et leur manutention.

Les différentes dimensions de l’utilisation du plastique dans l’agroalimentaire sont vastes et touchent à plusieurs aspects de la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Tout d’abord, ce n’est un secret pour personne, le plastique est largement utilisé pour emballer les aliments afin de les protéger contre les contaminations, de prolonger leur durée de conservation et d’améliorer leur transport et leur manutention. Des emballages souples aux bouteilles en plastique en passant par les films et les sachets, le plastique offre une variété d’options qui répondent aux besoins diversifiés de l’industrie agroalimentaire.

Le plastique se retrouve également dans certains équipements de transformation et de stockage. De nombreux équipements et contenants utilisés dans le processus de transformation et de stockage des aliments sont en effet fabriqués en plastique. Des cuves de fermentation aux plateaux de congélation, le plastique est choisi pour sa durabilité, sa résistance chimique et sa facilité de nettoyage. Les contenants en plastique sont également largement utilisés pour le transport et la distribution des aliments, que ce soit pour le transport en vrac de produits agricoles ou pour l’emballage individuel des produits finis. La légèreté du plastique et sa capacité à être formé dans une variété de formes en font un choix pratique pour ces applications.

Cependant, le secteur agroalimentaire est confronté à de nombreux défis en matière d’utilisation du plastique dans ce secteur. Des défis multiples et complexes. Le premier est celui de la pollution plastique. L’un des défis les plus pressants est effectivement la pollution plastique qui résulte de la production excessive de déchets plastiques qui contaminent les écosystèmes terrestres et marins depuis des décennies. Les emballages alimentaires en plastique contribuent de manière significative à cette pollution, en particulier lorsqu’ils sont mal gérés en fin de vie.

Réduire la dépendance au plastique et adopter des pratiques plus durables

La durabilité et le recyclage du plastique demeurent un réel problème.

L’autre problématique du plastique est sa dépendance aux combustibles fossiles. La plupart des plastiques utilisés dans l’agroalimentaire sont en effet dérivés de combustibles fossiles, ce qui contribue à la dépendance à ces ressources non renouvelables et à l’émission de gaz à effet de serre lors de leur production.

La durabilité et le recyclage du plastique demeurent un réel problème. Malgré les efforts de recyclage, une grande partie des plastiques utilisés dans l’agroalimentaire ne sont pas recyclés efficacement. Les défis liés à la collecte, au tri et au recyclage des emballages plastiques alimentaires limitent la durabilité globale de cette pratique.

Enfin, concernant la sécurité alimentaire, l’utilisation de certains plastiques dans les emballages alimentaires peut poser des risques pour la sécurité alimentaire en raison de la migration de substances chimiques nocives dans les aliments, en particulier lorsqu’ils sont exposés à des températures élevées ou à des conditions de stockage prolongées.

Les implications pour l’avenir de la sécurité alimentaire et de la durabilité environnementale sont considérables. Tout d’abord, la transition vers des alternatives durables est incontournable. Pour garantir la sécurité alimentaire et réduire l’impact environnemental, il est impératif de développer et de promouvoir des alternatives durables aux plastiques dans l’agroalimentaire, telles que les emballages compostables, les matériaux d’emballage réutilisables et les plastiques d’origine biologique. Et cela commence par l’amélioration des pratiques de gestion des déchets. Une meilleure gestion des déchets plastiques, y compris l’expansion des infrastructures de collecte et de recyclage, s’avère nécessaire pour réduire la pollution plastique et promouvoir une économie circulaire dans l’industrie agroalimentaire.

L’urgence de solutions alternatives durables

L’innovation technologique et la réglementation gouvernementale joueront un rôle crucial dans la promotion de pratiques plus durables dans l’utilisation du plastique dans l’agroalimentaire. Des incitations financières, des normes de durabilité et des restrictions sur les plastiques non recyclables peuvent aider à stimuler le changement vers des pratiques plus responsables.

L’utilisation du plastique dans l’agroalimentaire présente donc à la fois des avantages et des défis. Pour garantir la sécurité alimentaire et préserver l’environnement, il est donc essentiel de prendre des mesures pour réduire la dépendance au plastique et adopter des pratiques plus durables tout au long de la chaîne d’approvisionnement alimentaire.

De fait, les producteurs d’emballages, en particulier dans les secteurs alimentaire et des boissons, rencontrent des difficultés à remplacer ces plastiques traditionnels. De plus, le faible taux de recyclage mondial des plastiques souligne l’urgence de solutions alternatives durables. Il est impératif que les plastiques renouvelables n’ajoutent pas de complexité supplémentaire aux systèmes de recyclage existants pour garantir une transition efficace vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement.

Ainsi donc, si les plastiques traditionnels présentent des avantages indéniables en termes de légèreté, de transparence et de propriétés barrières, leur impact environnemental néfaste, notamment en raison de la pollution plastique et des émissions de carbone fossile, nécessite une alternative durable.

PET vs PEF : Quelle est la meilleure option ?

si le PET est largement utilisé dans l’agroalimentaire en raison de ses propriétés physiques et chimiques favorables, de sa sécurité alimentaire et de sa recyclabilité, son impact environnemental soulève cependant des préoccupations croissantes, ce qui incite à explorer des alternatives plus durables et à promouvoir des pratiques de gestion des déchets plus responsables.

Le PET, ou polyéthylène téréphtalate, est un polymère thermoplastique couramment utilisé dans l’industrie agroalimentaire pour diverses applications. Dans les emballages alimentaires, le PET est largement utilisé pour fabriquer des emballages alimentaires tels que des bouteilles, des films et des contenants. Sa transparence, sa légèreté, sa résistance aux chocs et sa barrière aux gaz en font un matériau populaire pour stocker une grande variété de produits alimentaires, notamment des boissons, des condiments, des snacks et des produits frais. Concernant la sécurité alimentaire, le PET est considéré comme sûr pour une utilisation dans les emballages alimentaires car il est inerte et ne réagit pas chimiquement avec les aliments ou les boissons qu’il contient. Il est non toxique, résistant à la corrosion et ne libère pas de substances nocives dans les aliments, ce qui en fait un choix sûr pour la protection des produits alimentaires.

Concernant la recyclabilité, le PET est l’un des plastiques les plus largement recyclés au monde. Il est généralement recyclable dans les systèmes de recyclage municipaux et peut être transformé en une variété de produits, y compris de nouveaux emballages alimentaires en PET recyclé. Cependant, malgré sa recyclabilité, une grande quantité de PET est encore jetée dans les décharges chaque année, ce qui soulève des préoccupations environnementales. Bien que le PET soit recyclable, sa production à partir de ressources fossiles non renouvelables et sa lente dégradation dans l’environnement en font un matériau critiqué du point de vue de la durabilité. La pollution plastique causée par les déchets de PET est un problème mondial majeur, et des efforts sont déployés pour réduire l’utilisation de plastique à usage unique et encourager le recyclage.

Ainsi donc, si le PET est largement utilisé dans l’agroalimentaire en raison de ses propriétés physiques et chimiques favorables, de sa sécurité alimentaire et de sa recyclabilité, son impact environnemental soulève cependant des préoccupations croissantes, ce qui incite à explorer des alternatives plus durables et à promouvoir des pratiques de gestion des déchets plus responsables.

Parmi les recherches et développements, les bioplastiques, dérivés de plantes en croissance, offrent une solution prometteuse en créant une boucle circulaire du carbone et en réduisant l’empreinte carbone globale.

Le furanoate de polyéthylène (PEF) émerge comme une alternative prometteuse au polyéthylène téréphtalate (PET) traditionnel. Le PEF, fabriqué à partir d’acide furandicarboxylique (FDCA), offre des propriétés supérieures, telles qu’une résistance accrue et des propriétés de barrière améliorées, tout en étant entièrement recyclable et d’origine renouvelable. En revanche, le PET biosourcé présente des limitations en termes de propriétés matérielles et d’efficacité carbone, ce qui en fait une option moins attrayante.

Les propriétés et avantages du PEF sont nombreuses. On constante que le PEF offre une résistance élevée à la chaleur, des propriétés barrières supérieures et une origine renouvelable, ce qui en fait un matériau idéal pour une variété d’applications d’emballage. Sa recyclabilité et sa compatibilité avec les flux de recyclage existants le positionnent comme une option durable et circulaire pour l’avenir.

Le passage au PEF représente une transition vers une économie circulaire et durable, où les plastiques d’origine fossile sont progressivement remplacés par des alternatives renouvelables. Avec l’avancement de la technologie et l’engagement accru des entreprises et des gouvernements, une transition réussie vers des plastiques d’origine biologique est non seulement envisageable, mais également indispensable pour assurer un avenir plus durable pour notre planète.

La technologie innovante du procédé FuraCore de Stora Enso

Cette innovation surmonte les défis associés aux processus de production de FDCA existants, en utilisant un seul solvant tout au long du processus et en éliminant intelligemment les sous-produits indésirables, tels que les humines oligomères.

Stora Enso a développé le procédé FuraCore, une technologie révolutionnaire pour produire du FDCA de manière efficace et propre à l’échelle commerciale. Cette innovation surmonte les défis associés aux processus de production de FDCA existants, en utilisant un seul solvant tout au long du processus et en éliminant intelligemment les sous-produits indésirables, tels que les humines oligomères.

Le PEF pourrait ainsi offrir une solution prometteuse pour répondre aux défis environnementaux posés par les plastiques traditionnels, offrant des avantages significatifs en termes de durabilité, de recyclabilité et de performance matérielle. La combinaison de la technologie innovante et de l’engagement en faveur du développement durable ouvre la voie à une nouvelle ère de plastiques d’origine biologique, marquant ainsi une transition vers un avenir plus vert et plus circulaire.

ParLa rédaction
En vidéo
Send this to a friend