Aller directement au contenu

Tendances et innovations au cœur du chocolat.

Le Salon du Chocolat Professionnel qui se tient à Paris cette semaine est l’occasion pour agro-media.fr de se pencher sur une petite douceur qui fait fondre les français : le chocolat. 97% des habitants de l’hexagone en consomment au moins une fois par semaine !

Le Salon du Chocolat Professionnel qui se tient à Paris cette semaine est l’occasion pour agro-media.fr de se pencher sur une petite douceur qui fait fondre les français : le chocolat. 97% des habitants de l’hexagone en consomment au moins une fois par semaine !

En tablettes, pâtes à tartiner, coulis, biscuits, truffes et autres mignardises… peu importe la forme tant que le plaisir est là. Car c’est bien l’argument principal du chocolat. Antioxydant, aphrodisiaque, antistress… les vertus du chocolat sont nombreuses et loin d’être toutes découvertes ou prouvées scientifiquement.

De plus, le chocolat a su se rendre indispensable à de nombreuses occasions, comme la Saint-Valentin, Pâques ou bien encore Noël. D’ailleurs, cette dernière fête approche et les chocolatiers sont déjà sur le pied de guerre pour rafler la mise. Mais quelles sont les grandes tendances du secteur ? Les dernières innovations ?

 

Agro-media.fr vous révèle les secrets de cet incontournable des fêtes de fin d’année.

Le marché du chocolat ne connait pas la crise.

Le chocolat est l’un des rares produits qui a su rebondir malgré la crise. Serait-ce du à son pouvoir réconfortant ? Peut-être. Ainsi, après avoir connu deux années de régression, le marché du chocolat (qui représente tout de même 2,6 milliards d’euros) a été bénéficiaire en 2010. Les ventes de chocolat ont progressé de +2,8% en valeur et +2,4% en volume entre 2009 et 2010 selon AC Nielsen.

Avec +5%, la meilleure progression revient aux confiseries chocolatées (barres, billes, bouchées…) qui représentent quasiment un quart (24%) des parts de marché. Kinder Bueno a particulièrement profité de cet essor, et a enregistré une progression de 14% entre septembre et décembre 2010.

Du côté des pralines et chocolats saisonniers, la croissance est plus timide (+1,3%), avec toutefois une bonne performance pour les marques nationales Milka (+47%) et Ferrero (+14%). Enfin, les tablettes (36% de parts de marché), peu touchées par la crise, continuent leur ascension : +2,4% en 2010, boostées par les ventes de chocolat pâtissier.

Des tendances identiques aux autres secteurs de l’alimentaire.

Comme les autres produits alimentaires, les grandes tendances du chocolat se focalisent sur quatre grands domaines : l’éthique, le bio, la naturalité et la santé. De fait, beaucoup de chocolatiers innovent en ce sens.

En ce qui concerne l’éthique, les tablettes de chocolat équitable ont envahi les rayons de la grande distribution. De même, le chocolat produit sous label biologique connait un véritable essor. Certains produits cumulent même les deux, à l’instar des tablettes Nature de Cémoi, qui sont labellisées agriculture biologique, BioEquitable et Rainforest Alliance. Même le carton de l’emballage est certifié FSC (Forest Stewardship Council) ! Attention néanmoins à ne pas perdre les consommateurs.

 

La naturalité est aussi un axe de développement envisageable. Exit les chocolats chimiques, bourrés d’arômes, et vive les tablettes sobres, comme les Nature de Cémoi précédemment citées, simplement au chocolat noir bien que sous différentes formes, ou les tablettes sur lesquelles on peut distinguer chaque composant, à l’image des ChocoMe.

 

Enfin, les arguments santé sont aussi utilisés par les fabricants. Outre les vertus inhérentes au chocolat noir sous sa forme la plus simple, il est aussi possible de trouver des chocolats aux probiotiques. Un autre aspect santé original du chocolat résiderait dans son pouvoir pour lutter contre les coups de soleil. Ainsi, des études allemandes et britanniques auraient déjà fourni des résultats encourageants en ce sens et une autre étude est en cours au Québec.

Si les résultats de l’étude s’avèrent conformes aux hypothèses des chercheurs il y a fort à parier que les fabricants s’engouffreront dans ce nouvel aspect santé du chocolat noir ! Mais attention, axer sa communication sur l’aspect santé ne doit pas pour autant détourner les chocolatiers de l’axe plaisir : c’est bien lui qui sous-tend toute la filière !

Le marché du chocolat génère de l’innovation pour toutes les envies !

Les innovations dans le secteur du chocolat ne manquent pas. Qu’elles soient marketing, produit, emballage…, le chocolat semble aiguiser la créativité des fabricants. Il faut dire qu’il s’agit d’un formidable support d’innovation.

 

Les fabricants cherchent en premier lieu à innover pour se distinguer de leurs concurrents. C’est notamment le cas pendant les fêtes de fin d’année, où les assortiments chocolatiers et autres truffes se côtoient sur les linéaires et essaient de séduire seuls les consommateurs.

Les grands gagnants de Noël l’an dernier ont été Ferrero (33,4% de parts de marché) et Lindt (21,5%), qui ont raflé la mise, devant Cémoi (12,5%) et Nestlé (9,5%). Et pour chacun d’entre eux, l’emballage de leurs chocolats semble l’élément déterminant qui conditionnera leurs ventes de fin d’année. Par exemple, Cémoi a lancé Amour de Chocolat dans un étui aux couleurs flashy associant pralines et guimauves, ou bien le Monde d’Agathe, un assortiment de moulages d’animaux à destination des enfants avec des packagings très colorés.

 

Mais les innovations produit ont aussi leur mot à dire ! Cémoi a également lancé l’année dernière J’aime le chocolat et Cœur guimauve avec succès, et déclinera une version guimauves en forme de sapin cette année. Nestlé lancera aussi After Eight en version cassis, entre autres. Il en faut pour tous les goûts ! Les calendriers de l’Avent sont aussi l’occasion d’un bel affrontement entre chocolatiers, et Nestlé tentera cette année de s’imposer grâce à une version Smarties.

 

Le chocolat a également réussi aux jeunes ingénieurs lauréats du concours Trophélia. Ainsi, leur Duo2Choc a su attirer l’attention du jury. Il s’agit d’une mousse au chocolat qui se transforme en fondant au chocolat après un passage au micro-ondes. Cette innovation a su conjuguer plaisir et service offert au consommateur, deux maîtres-mots du marché !

 

D’autres innovations plus insolites sont également à l’œuvre. Ainsi, les tablettes ChocoMe possèdent l’incroyable capacité de transmettre un message à celui à qui on l’offre ! Après avoir choisi le type de chocolat de la tablette (noir, blanc, lait) et les toppings pour l’agrémenter (jusqu’à 60 millions de combinaisons possibles), vous n’avez plus qu’à coder chaque ingrédient avec une partie de la phrase que vous destinez à la personne à qui vous l’offrez (l’élu(e) de votre cœur ?).

Celle-ci n’aura plus qu’à décoder ensuite sa tablette ! Autre innovation insolite : une imprimante 3D qui reproduit les chocolats. Cette prouesse technique ne permet pour l’instant pas encore de reproduire le goût du chocolat copié… Par la suite, peut-être ?

 

Enfin, il est intéressant de noter que l’amélioration des connaissances sur l’aspect sensoriel du chocolat sera probablement un grand axe de développement d’innovations à l’avenir. Une étude menée par l’Université de Nottingham en partenariat avec l’entreprise Mars UK s’est par exemple penchée sur notre façon de manger le chocolat.

Les chercheurs ont noté que la manière de consommer le chocolat varie énormément entre ceux qui mâchent et avalent rapidement à ceux qui sucent et laissent fondre le chocolat lentement dans leur bouche. Leurs premières conclusions montrent que la façon dont nous consommons le chocolat « a un impact important sur notre manière de ressentir les odeurs et les textures ». Ils ajoutent aussi que « la compréhension de ces phénomènes, permettra aux fabriquant de tester leur produits en utilisant des protocoles représentatifs de ces différentes manières de consommer ».

 

Les innovations dans le secteur du chocolat ne sont donc pas prêtes de s’arrêter, pour notre plus grand plaisir, et certaines seront dévoilées lors du Salon du Chocolat Professionnel que nous vous invitons à aller visiter sans plus tarder ! Bonne dégustation ! V.D.

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend