Aller directement au contenu

Liquides alimentaires : Vers des emballages aseptiques, renouvelables et nomades

Les pôles R&D des industries concernées imaginent déjà le futur de nos assiettes en travaillent sur des emballages plus pratiques, écologiques avec une durée de conservation maximale pour les aliments liquides. De plus, faut-il le rappeler, l’emballage est déterminant pour la durée de conservation du produit mais elle est également pour la sécurité alimentaire du consommateur. Les industriels recherchent …

Liquides alimentaires : Vers des emballages aseptiques, renouvelables et nomades
Le processus aseptique de Tetra Pak permet aux liquides alimentaires de conserver leur couleur, leur texture, leur goût naturel et leur valeur nutritive jusqu’à 12 mois, sans conservateurs ni réfrigération.

Les pôles R&D des industries concernées imaginent déjà le futur de nos assiettes en travaillent sur des emballages plus pratiques, écologiques avec une durée de conservation maximale pour les aliments liquides. De plus, faut-il le rappeler, l’emballage est déterminant pour la durée de conservation du produit mais elle est également pour la sécurité alimentaire du consommateur. Les industriels recherchent donc des solutions d’emballage alimentaire pratiques, garantissant la fraîcheur optimale des produits tout en réduisant l’impact environnemental. De nombreuses solutions sont déjà proposées et pour certaines d’entre elles, pourraient ouvrir la voie aux emballages des liquides alimentaires de demain.

Des matériaux au contact de l’aliment

Caractérisés par des critères physiques, chimiques et biologiques, les aliments liquides justifient des traitements spécifiques lors de leur conditionnement et font appel à des emballages bien adaptés à ces traitements. Les matériaux seront au contact de l’aliment et surtout de la possibilité d’échange contenant/contenu. Il convient donc de maîtriser les gaz dissous et surtout d’intervenir sur la concentration en oxygène avant, pendant et après le remplissage des récipients.
La connaissance du produit notamment sa composition biologique et chimique, sa bactériologie, son pH, etc., orientera par ailleurs le choix et l’intensité des traitements qu’il subira hors, ou à l’intérieur de son emballage pendant le conditionnement.
Le fabricant alimentaire doit choisir le design et le matériau pour l’emballage, mais aussi veiller à respecter les exigences légales s’appliquant aux matériaux d’emballage. Quelle protection requiert le produit lors de son emballage contre les risques par la croissance microbienne, l’oxydation, la déshydratation, etc.? Quelles propriétés de protection offre l’emballage contre l’oxygène, la lumière et les substances volatiles? Etc. Alors, quels emballages choisir pour protéger à la fois la valeur nutritionnelle et le goût des aliments qu’ils renferment ?

Emballages aseptiques

De nombreuses solutions sont développées pour empêcher une altération rapide de la qualité par l’action de l’oxygène, de la lumière et des bactéries ou par le transfert de substances odorantes et gustatives susceptibles d’entrer en contact avec le produit.
Chez Tetra Pak, par exemple, où l’emballage en carton pour aliments liquides est le plus vendu au monde, l’emballage et la distribution des produits alimentaires liquides en vue de leur consommation ont été grandement facilités. Le processus aseptique de Tetra Pak permet en effet aux liquides alimentaires de conserver leur couleur, leur texture, leur goût naturel et leur valeur nutritive jusqu’à 12 mois, sans conservateurs ni réfrigération.
La combinaison du traitement et du conditionnement aseptiques réduit les pertes, rend la distribution extrêmement rentable et fournit un produit prêt-à-consommer, avec lequel vous pourrez toucher les consommateurs même dans des endroits éloignés.
Tetra Pak propose ainsi sept systèmes d’emballage aseptiques. En carton aseptique, tous sont fabriqués en matériaux renouvelables, en carton recyclable et aucune réfrigération n’est requise pour les distribuer ou les stocker. Tetra Pak a ainsi créé trois familles d’emballages et de nombreuses options pour les produits qui doivent être distribués et stockés réfrigérés. Ces emballages réfrigérés comprennent l’un des conteneurs de boissons intelligents les plus performants au monde Tetra Brik, le célèbre emballage à toit pointu Tetra Rex et le Tetra Top, ultra-polyvalent et esthétique.

Des emballages esthétiques et ultra-pratiques à la fois

Plus de 80% des matériaux contenus dans l’emballage Tetra Brik Aseptic 1000 Edge avec Bio-based LightCap 30 sont issus de sources renouvelables. Il est principalement fabriqué à partir de fibres de bois, avec des polymères dérivés de la canne à sucre pour le bouchon et le film plastique. Cet emballage a obtenu entre autres, le niveau de certification le plus élevé par un organisme d’évaluation de renommée internationale, Vinçotte.
De plus, les solutions Tetra Brik Aseptic 500 et 1000 Edge ont tout ce qu’il faut pour répondre aux attentes des consommateurs, lesquels souhaitent utiliser des emballages esthétiques et ultra-pratiques à la fois.

Différents volumes et formes

La partie supérieure inclinée permet de verser le produit en toute simplicité et confère à l’emballage un look moderne, qui le démarque en rayon. Les consommateurs souhaitent que les emballages prévoient une ouverture simple et pratique.
Cet emballage peut être configuré d’un millier de façons différentes pour répondre aux besoins commerciaux. De par sa forme rectangulaire et élancée, et parce qu’il n’a pas besoin de réfrigération, cet emballage est à la fois économique et efficace sur le plan énergétique
Les emballages carton Tetra Brik Aseptic existent en divers volumes, allant de 80 ml pour les boissons en dose individuelle jusqu’à 2000 ml pour les emballages familiaux, et cinq formats différents.

Des emballages multicouches

L’industrie des liquides alimentaires tire parti des emballages multicouches de Bekum grâce à une durée de conservation prolongée, pouvant aller jusqu’à 12 mois, ainsi qu’à la barrière aromatique et gustative, afin que le produit ne perde pas tout ce qui fait sa différence. Les mini-bouteilles à boire se sont ainsi imposées en très peu de temps sur le marché des boissons lactées, avec des taux de croissance dépassant la moyenne. Ces bouteilles, qui font de 50 ml à 1 500 ml sont déjà utilisées sous diverses formes.
Pour répondre à la demande croissante en bouteilles de petits formats, Bekum a mis au point, pour les souffleuses de bouteilles, une technologie spéciale multicavités, qui permet aux fabricants de bouteilles et aux conditionneurs de fabriquer des bouteilles de toute première qualité, en petites, moyennes et grandes séries, avec des quantités annuelles dépassant les 100 millions de bouteilles. Grâce à sa longue expérience dans le domaine du conditionnement aseptique dans les emballages plastique, Bekum permet de plus d’être en conformité avec la réglementation en matière de conditionnement de produits sensibles, tels que le lait.

Elopak atteint le premier milliard d’emballages renouvelables à 100%

Elopak est le premier fabricant à livrer plus d’un milliard d’emballages 100% renouvelables après le lancement en 2014 d’emballages à base de carton pour liquides alimentaires contenant du polyéthylène certifié (PE) renouvelable.
Les emballages carton d’Elopak proposés avec PE renouvelable, aident à assurer les ressources pour les générations futures. De plus, l’utilisation d’une matière première renouvelable à la place d’une matière première fossile réduit significativement l’empreinte carbone des emballages. En 2017, Elopak améliore son offre renouvelable en introduisant de nouvelles matières premières pour le PE renouvelable. L’entreprise a choisi de changer de fournisseur pour élargir son offre de PE renouvelable et offre à présent deux sources différentes. L’une est dérivée de la canne à sucre, l’autre est basée sur l’huile de tall, un résidu de la production de pulpe et du papier.

Un emballage avec un fort profil environnemental

«L’atteinte d’un milliard d’emballages entièrement renouvelables est une étape importante pour Elopak et une grande contribution à la réduction de l’utilisation de ressources fossiles», a déclaré Marianne Groven, directrice d’environnement chez Elopak. « En tant qu’entreprise globale d’emballages, il est de notre responsabilité de continuer à développer notre offre renouvelable et de réduire l’empreinte carbone de nos emballages. Elopak s’efforcera toujours de fournir un emballage avec un fort profil environnemental pour soutenir les marques de nos clients. »
Provenant des forêts nordiques, la matière première à base d’huile de tall permet à Elopak d’offrir des emballages pour liquides alimentaires entièrement à base de bois. Le tallol est un résidu (également appelé matière première de deuxième génération) de la production de pulpe et de papier, qui est la matière première principale dans l’emballage de boisson. Le bois pour le carton et pour le PE renouvelable provient à 100% de forêts gérées de manière responsable et d’autres sources contrôlées, conformément au système de certification FSC TM.
La matière première alternative provient du Brésil, où la canne à sucre peut pousser dans des zones où d’autres cultures ne peuvent pas. La canne à sucre est l’une des plantes les plus efficaces pour convertir la lumière du soleil en énergie chimique et est pourtant une ressource renouvelable durable et à croissance rapide. Les deux matière premières sont certifiées selon ISCC PLUS, ce qui garantit que toute la chaîne de valeur est durable et certifiée jusqu’au produit fini.

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend