Aller directement au contenu

Les alternatives aux produits laitiers bousculent le secteur fromager

Alors que  le Cniel rappelle que, suite à une décision de la Cour de Justice de l’Union européenne, les dénominations lait, fromage, yaourt, crème et beurre sont exclusivement réservées aux produits d’origine animale, à l’exclusion du lait de coco et du lait d’amande, les alternatives aux produits laitiers se font malgré tout une place dans le secteur fromager, poussés …

Les alternatives aux produits laitiers bousculent le secteur fromager
«Le parti pris 100% végétal, sans concession sur le goût, permet d’avoir un fort impact positif sur l’environnement (-85% de gaz à effet de serre vs. fromage), le bien-être animal et la santé, et s’inscrit dans un contexte global de transition alimentaire, bien au-delà des segments « vegan » ou sans lactose» explique la start-up Les Nouveaux Affineurs.

Alors que  le Cniel rappelle que, suite à une décision de la Cour de Justice de l’Union européenne, les dénominations lait, fromage, yaourt, crème et beurre sont exclusivement réservées aux produits d’origine animale, à l’exclusion du lait de coco et du lait d’amande, les alternatives aux produits laitiers se font malgré tout une place dans le secteur fromager, poussés par l’augmentation du nombre de végétariens et végétaliens à travers le monde.

«Avec un TCAM de 7,6% de 2016 à 2024, le marché du fromage végétal devrait atteindre près de 4 milliards de dollars en 2024» indique Margaux Cervatius dans son article publié dans EarlyMetrics, agence experte en tendances technologiques émergentes d’une grande diversité de secteurs. «Dans la version végétale, le produit au cœur du fromage, le lait, disparaît complètement au profit d’autres sources de protéines : tofu, kéfir, yaourt de soja, noix de cajou… » explique-t-elle. «Face à une demande croissante, plusieurs startups FoodTech sont en effet apparues sur le marché du fromage végétal ces dernières années (…) Ces startups ont su créer des recettes innovantes pour obtenir un produit très proche du produit laitier aux niveaux visuel et gustatif et commencent à attirer l’attention des grands acteurs du secteur, jusque-là très discrets sur le sujet».

En effet, Bel par exemple, a annoncé dans un communiqué de presse, l’acquisition de 80% du capital de la société All in Foods, qui développe entre autres une large gamme d’alternatives végétales au fromage (tranches et blocs, croûtes fleuris, râpés, tartinables). Les Nouveaux Affineurs quant à eux ont levé 2 millions d’euros au « pays du fromage » pour développer ses alternatives végétales fermentées en Europe. Cette levée va permettre à l’entreprise francilienne, spécialisée dans les alternatives végétales aux fromages traditionnels français, d’accélérer son développement industriel et commercial pour rendre ses gammes d’ «Affinés» et de «Frais» accessibles au plus grand nombre.  «Le parti pris 100% végétal, sans concession sur le goût, permet d’avoir un fort impact positif sur l’environnement (-85% de gaz à effet de serre vs. fromage), le bien-être animal et la santé, et s’inscrit dans un contexte global de transition alimentaire, bien au-delà des segments « vegan » ou sans lactose» explique la start-up. 

Plus qu’une simple tendance, l’alimentation de demain est au cœur des préoccupations du grand public qui cherche à végétaliser son alimentation : en France, déjà 11% des 16-25 ans sont végétariens ou  végétaliens, et plus d’un français sur trois se dit « flexitarien ». Le succès des alternatives à la viande le confirme et la vente de produits végans et végétariens devrait enregistrer une hausse de 60% d’ici 2021.  «Les Nouveaux Affineurs entend ainsi répondre à ce besoin avec des créations végétales qui complètent l’offre fromagère classique», explique Riadh Shaïek, Partner chez Demeter. 

Fermentation et affinage au programme

«À l’instar des artisans fromagers, nous sublimons nos matières premières par la fermentation et l’affinage. C’est la maîtrise et l’adaptation de ces savoir-faire qui rendent nos spécialités végétales si délicieuses ! Grâce à nos investissements en R&D dès le début du projet, nous avons acquis un véritable avantage concurrentiel sur le marché» complète Nour Akbaraly, le fondateur. Une liste d’ingrédients ultra courte (noix de cajou bio et/ou soja bio, ferments, eau et sel) et bien entendu sans additif ni conservateur : la « recette » fonctionne déjà avec des produits largement plébiscités et approuvés par les consommateurs depuis le lancement produit en 2018 dans des salons comme le Salon de l’Agriculture ou le VeggieWorld et également à travers une campagne de précommandes record. La singularité des produits a même encouragé des experts du goût et des chefs doublement étoilés à collaborer régulièrement avec la marque, comme par exemple les chefs Sylvestre Wahid (Restaurant Sylvestre) et Christophe Moret (Hôtel Shangri-La). 

Une marque qui veut être un véritable « Game Changer »

Après ce lancement réussi, la jeune pousse entre désormais dans une nouvelle phase de croissance, et cette levée de fonds va lui permettre de répondre à trois enjeux majeurs : Mettre en place un site de production dédié, pour augmenter significativement ses volumes tout en améliorant la qualité des produits ; Rendre ses produits plus accessibles en se déployant commercialement sur des nouveaux réseaux de distribution ; Retravailler sa plateforme de marque pour plus d’attractivité avec l’objectif de devenir la marque de référence de cette catégorie naissante. Particulièrement à l’écoute de sa communauté grandissante, Les Nouveaux Affineurs continuent d’investir dans le développement de nouvelles gammes, entourée de nombreux experts fromagers et scientifiques. « Nous avons l’ambition d’être de véritables ‘Game Changers’ sur ce secteur en pleine expansion », conclut Nour Akbaraly, en clin d’œil au fameux programme Netflix. 

Rivaliser avec les produits traditionnels

Chez Coop, on donne le ton : «Les nouvelles alternatives végétaliennes peuvent facilement rivaliser avec les produits traditionnels en termes d’apparence, de consistance, de plaisir et de variété», explique Silvio Baselgia, responsable produits frais. Après le lancement réussi de la viande hachée végétalienne et des burgers Naturli, Coop élargit sa gamme d’aliments purement végétaux avec des alternatives fromagères de la start-up New Roots, basée à Thoune. La start-up se laisse guider par sa mission: «Nous inventons les traditions du futur. Pour des raisons éthiques». Le « fromage » végétalien New Roots est entièrement fabriqué à la main en qualité bio à partir de noix de cajou. Les « fromages » végétaux pourraient également séduire de nombreux consommateurs de plus en plus sensibles à l’environnement car ils nécessitent environ 85% d’émissions de gaz à effet de serre de moins, 70% d’eau de moins et 75% de surface au sol de moins que leurs cousins fromagers. 

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend