Aller directement au contenu

Les tendances émergentes et le rôle croissant que jouent les snacks pour les consommateurs selon Mondelez

Mondelēz International présente son troisième rapport annuel State of Snacking, une étude mondiale sur les tendances de consommation qui examine d’une année sur l’autre sur la façon dont les consommateurs prennent leurs décisions en matière de snacking. Le rapport de cette année montre que les considérations relatives à la prise de conscience et au bien-être sont de plus en …

Les tendances émergentes et le rôle croissant que jouent les snacks pour les consommateurs selon Mondelez
Le rapport confirme que les consommateurs préfèrent le snacking comme une habitude alimentaire régulière, plutôt que le repas traditionnel pour la troisième année consécutive (64 % aujourd’hui, en hausse de 5 points depuis les résultats initiaux rapportés en 2019). Cette préférence tendancielle pour le snacking connaît un pic parmi les jeunes générations, 75 % de la génération Z remplaçant au moins un repas par jour par un snack.
Snacking : Un segment qui se porte bien !Équipement : Aoste innove et expérimente la vente en vrac pour réduire son impact environnementalSnacking : Les tendances Food de demain

Mondelēz International présente son troisième rapport annuel State of Snacking, une étude mondiale sur les tendances de consommation qui examine d’une année sur l’autre sur la façon dont les consommateurs prennent leurs décisions en matière de snacking. Le rapport de cette année montre que les considérations relatives à la prise de conscience et au bien-être sont de plus en plus importantes dans le snacking. Le rapport confirme également que les consommateurs préfèrent le snacking comme une habitude alimentaire régulière, plutôt que le repas traditionnel pour la troisième année consécutive (64 % aujourd’hui, en hausse de 5 points depuis les résultats initiaux rapportés en 2019). Cette préférence tendancielle pour le snacking connaît un pic parmi les jeunes générations, 75 % de la génération Z remplaçant au moins un repas par jour par un snack.
Le rapport 2021 State of Snacking, élaboré en partenariat avec The Harris Poll, complète le solide patrimoine de connaissances exclusives de Mondelēz International sur le snacking – y compris les macro-tendances qui informent l’avenir du snacking – avec de nouvelles recherches par sondage menées auprès de milliers de consommateurs dans 12 pays. Les résultats démontrent la place plus importante qu’occupe le snacking dans la vie des consommateurs – renforçant ainsi la stratégie de l’entreprise qui vise à devenir le leader mondial du snacking en proposant le bon snack, au bon moment, et ce, de la bonne manière.

La définition du snacking évolue

Les principales conclusions sont les suivantes : Près de 80 % des consommateurs dans le monde déclarent que leur définition du snack a évolué au cours des trois dernières années pour inclure des types de produits alimentaires plus nombreux ou différents, des occasions de manger ou d’autres éléments. Au-delà de la nutrition – 85% des consommateurs prennent au moins un snack par jour pour se faire plaisir, 88% affirment qu’une alimentation équilibrée peut inclure un peu de gourmandise, et 74% disent ne pas pouvoir imaginer un monde sans chocolat. Concernant les valeurs dans les décisions d’achat, 85% des consommateurs du monde entier souhaitent acheter des snacks provenant d’entreprises qui compensent leur empreinte écologique.
Plus de la moitié des personnes dans le monde déclarent que les réseaux sociaux les ont incitées à essayer un nouveau snack au cours de l’année écoulée. En outre, les consommateurs recherchent des snacks qui offrent une gamme allant davantage au-delà du bien-être physique et des besoins nutritionnels. Les habitudes des consommateurs indiquent que la sustentation et la gourmandise font partie d’un mode de vie équilibré, 85 % d’entre eux mangeant au moins un snack pour se nourrir et un snack pour se faire plaisir chaque jour. En outre, le snacking continue de servir de vecteur de bien-être émotionnel, puisque près de huit consommateurs mondiaux sur dix s’accordent à dire que certains snacks devraient être pris uniquement pour le plaisir ou la satisfaction, sans trop se soucier de la nutrition (79 %). La conscience et la consommation centrée sur les valeurs sont également de plus en plus présentes dans les esprits, puisque 86 % des consommateurs croient en l’importance du choix de leurs snacks par le biais de la taille des portions et de la transparence quant aux ingrédients.
« Notre rapport State of Snacking a révélé que la définition du snacking évolue parmi les consommateurs du monde entier, ce qui remodèle la signification du snacking dans la vie des gens », a déclaré Dirk Van de Put, PDG de Mondelēz International. « Le snacking est bien plus qu’une source de nutrition et de gourmandise ; c’est aussi une source de connexion sociale et d’inspiration pour des expériences étendues. Notamment, les consommateurs continuent de préférer les occasions de grignoter tout au long de la journée plutôt que les repas traditionnels – car ce comportement croissant, accéléré par la pandémie en cours, fait de plus en plus partie de la vie quotidienne. C’est pourquoi nous sommes fiers de continuer à offrir le bon snack, pour le bon moment, de la bonne manière. »

Le snacking en bref

Recherche de snacks à la demande  : Les consommateurs expérimentent de nouveaux canaux pour acheter des snacks, plus de la moitié d’entre eux ayant déclaré avoir acheté des snacks en utilisant au moins trois canaux non traditionnels ou émergents au cours de l’année écoulée (53 %). Ces canaux comprennent les applications de livraison, les commandes en ligne pour le retrait devant la porte ou en magasin, et les sites web de vente directe aux consommateurs. La majorité des consommateurs mondiaux s’attendent à pouvoir acheter les snacks qu’ils veulent quand ils le veulent (80 %) et en utilisant le canal de leur choix (74 %). Cette tendance est particulièrement forte en Asie et en Amérique latine.

Le snacking avec un but précis : Les consommateurs sont de plus en plus attentifs à leurs décisions d’achat, car ils sont de plus en plus en phase avec leurs valeurs. Ils s’efforcent d’en savoir plus sur les marques ou les entreprises auprès desquelles ils achètent et font preuve de plus de discernement quant à la nature durable des snacks qu’ils choisissent. La réduction des déchets est une préoccupation majeure, puisque les consommateurs déclarent que l’impact environnemental numéro un sur leurs choix de produits alimentaires est la disponibilité d’emballages produisant peu de déchets (78 %).

Les réseaux sociaux comme source d’inspiration pour le snacking : Les réseaux sociaux sont une source croissante de découvertes, les consommateurs trouvant de plus en plus de tendances alimentaires, d’inspiration et de liens sur leurs fils d’actualité.
Plus de la moitié des consommateurs mondiaux (55 %) déclarent que les réseaux sociaux les ont incités à essayer un nouveau snack au cours de l’année écoulée, y compris des majorités encore plus importantes de la génération Z (70 %) et des millennials (71 %).
 » Les consommateurs font preuve de plus de discernement dans leurs choix de snacking à mesure que la tendance à la consommation responsable se développe, et nous continuons à constater que les régimes équilibrés incluent désormais souvent une petite gourmandise pour la majorité, » poursuit M. Van de Put. « Les consommateurs s’attendent également à pouvoir se procurer leurs snacks quand et où ils le souhaitent. Les conclusions de ce rapport contribuent à éclairer notre stratégie afin que, chez Mondelēz International, nous puissions continuer à anticiper et à répondre à l’évolution des goûts et des préférences du consommateur mondial en tant que leader mondial du snacking. »

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend