Aller directement au contenu

Vers une végétalisation de l’alimentation ?

Notre alimentation sera-t-elle essentiellement verte d’ici quelques années ? C’était le thème du débat ouvert d’une table ronde qui s’est déroulée en juin dernier autour de Tom Hazelof, Sales Director chez Wonderful Brand, Jean-Pierre Poulain, sociologue français spécialisé dans la sociologie de l’alimentation Docteur Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste Sonia Ezgulian, cheffe cuisinière et auteure Hélène Chaplain, experte en bien de consommation …

Vers une végétalisation de l’alimentation ?
Les amandes, exemptes de protéines de gluten, sont des ingrédients populaires dans la préparation des formules alimentaires sans gluten.

Notre alimentation sera-t-elle essentiellement verte d’ici quelques années ? C’était le thème du débat ouvert d’une table ronde qui s’est déroulée en juin dernier autour de Tom Hazelof, Sales Director chez Wonderful Brand, Jean-Pierre Poulain, sociologue français spécialisé dans la sociologie de l’alimentation Docteur Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste
Sonia Ezgulian, cheffe cuisinière et auteure Hélène Chaplain, experte en bien de consommation durable et responsable chez Deloitte. Retour sur les principaux enseignements de l’échange mené autour d’experts aux champs d’expertises complémentaires reconnus concernant notre alimentation du futur dont les arômes et les ingrédients sont étroitement liés.

Si 43% des Français ont réduit leur consommation de viande rouge en 20201 et 40% des français souhaitent consommer davantage de produits végétaux2, l’engouement pour une végétalisation de l’alimentation suscite encore des interrogations. En plus d’être bénéfique pour l’environnement, l’alimentation végétale est également reconnue pour ses bénéfices pour la santé de l’homme. Les Français ont choisi de reprendre leur alimentation en main lors de la pandémie : manger moins de viande animale, découvrir de nouveaux produits, prendre le temps de cuisiner et de déguster les plats en famille.

+13% de croissance pour les oléagineux

Cette tendance du retour au végétal se retrouve dans les linéaires en magasin. “L’offre végétale est en très forte croissance grâce notamment à la sensibilisation faite autour de celle-ci (nutri-scores, application pour scanner les produits…). Les grands acteurs de la restauration se tournent aussi vers le végétal et proposent maintenant des alternatives aux protéines animales (plats végétariens, veggie burger par exemple).”, affirme Hélène Chaplain. Enfin, la croissance confirme cette tendance. “La croissance est de +6% sur l’ensemble des produits et de +13% pour les oléagineux. Cette hausse est excellente car les graines restent un achat impulsif, il est donc rare de voir la consommation augmenter ainsi. Cela démontre bien le désir des consommateurs de trouver des alternatives aux protéines animales en se tournant vers des snacks plus sains dans ce cas.”, note Tom Hazelof.

De manière générale, nous ne consommons pas assez de fibres. C’est pour cela qu’on note un retour massif aux légumes secs qui ont longtemps été oubliés. De plus, d’après le Dr Chicheportiche, “les oléagineux sont de très bons produits aussi qui permettent un bon apport de fibres et de protéines et qui permettent également de réguler la satiété et d’équilibrer les prises de repas tout au long de la journée.”

(1 d’après une étude menée par l’Observatoire de la société et de la consommation 2 sondage IFOP réalisée dans le cadre de l’Observatoire des cuisines populaires)

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend