Aller directement au contenu

Après la taxe « soda », la taxe « graisse » au Danemark.

Alors que la taxe soda annoncée par le premier ministre François Fillon a déchaîné la polémique, le Danemark va beaucoup plus loin. En effet, ce pays vient de mettre en place une taxe sur les produits gras qui est entrée en vigueur samedi dernier. Elle s’élève à 16 couronnes, soit 2,15€ par kilogramme de produits contenant des graisses saturées

Frites McDonald's

Alors que la taxe soda annoncée par le premier ministre François Fillon a déchaîné la polémique, le Danemark va beaucoup plus loin. En effet, ce pays vient de mettre en place une taxe sur les produits gras qui est entrée en vigueur samedi dernier. Elle s’élève à 16 couronnes, soit 2,15€ par kilogramme de produits contenant des graisses saturées, même les plats cuisinés ou précuits.

Comme en France, l’industrie danoise est révoltée :

  • « je doute que cela aura un impact positif sur la santé, c’est simplement une taxe » de plus, a déclaré Gitte Hestehave, porte-parole de la Confédération danoise des industries (DI) à l’AFP.
  • Elle a ajouté : « autant que nous sachions, le Danemark est le premier pays au monde à introduire une taxe sur les graisses ».

En plus, la nouvelle taxe s’avère être « un cauchemar administratif ».

  • Ainsi, les producteurs devront fournir des déclarations sur la quantité de graisses saturées présente dans leurs produits et utilisées dans leurs préparations, qu’ils soient produits localement ou importés.
  • Pour les producteurs et les revendeurs, la mise à jour des systèmes informatiques a également demandé un travail supplémentaire très important. Et pour Gitte Hestehave, ce sont les consommateurs qui paieront la facture.

De plus, cette taxe met à mal la compétitivité des produits danois : alors que les produits importés ne seront soumis qu’une seule fois à cette taxe, à leur arrivée sur le territoire danois, les produits danois seront taxés une première fois au niveau des producteurs sur les graisses utilisées dans la fabrication (« par exemple pour les frire », explique le juriste Jeppe Rosenmejer dans le quotidien Jyllands-Posten) puis une seconde fois sur leur composition finale.

Finalement, l’annonce de la taxe a inquiété les danois : pendant une semaine, ils ont littéralement dévalisé les magasins, afin de faire des stocks de produits gras avant qu’ils ne soient taxés. Soeren Joergensen, responsable du groupe de produits laitiers Arla Distribution, a expliqué à l’AFP :

  • « nous avons dû faire des stocks de tonnes de beurre et de margarine pour être en mesure de servir les clients ».
  • Christian Jenson, responsable d’un supermarché à Copenhague, a confirmé : « la semaine a été assez chaotique, avec beaucoup de rayons vides. Les gens ont rempli leurs congélateurs ».
  • Il a ajouté : « en fait, je ne pense pas que cela changera quoi que ce soit : les gens qui voudront acheter un gâteau l’achèteront. Simplement, en le faisant maintenant, ils font des économies ».

Mais quels sont exactement les produits taxés ? Il s’agit de tous ceux contenant plus de 2,3% d’acides gras. Viandes, beurre, huiles, fromages, crèmes, la plupart des produits transformés… la liste est longue ! Les classes sociales défavorisées, qui consomment le plus de produits gras, devraient être les premières victimes de la taxe.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend