Aller directement au contenu

Le BBFAW révèle les 99 entreprises agroalimentaires les mieux classées

Mis à part les groupes Danone, Sodexo et Carrefour, les leaders français de l’agroalimentaire restent à la traîne sur le sujet du bien-être animal. C’est ce qui ressort du classement du Business Benchmark on Farm Animal Welfare (BBFAW). Ce classement annuel des leaders mondiaux de l’agroalimentaire, révélé par l’association CIWF France, a été établi sur la base de leur …

Le BBFAW révèle les 99 entreprises agroalimentaires les mieux classées
Sept des dix entreprises françaises restent encore en bas du classement. Se démarquent Danone, Sodexo et Carrefour.

Mis à part les groupes Danone, Sodexo et Carrefour, les leaders français de l’agroalimentaire restent à la traîne sur le sujet du bien-être animal. C’est ce qui ressort du classement du Business Benchmark on Farm Animal Welfare (BBFAW). Ce classement annuel des leaders mondiaux de l’agroalimentaire, révélé par l’association CIWF France, a été établi sur la base de leur prise en compte du bien-être des animaux d’élevage et de leur transparence sur le sujet.
Pour la cinquième année consécutive, le Business Benchmark on Farm Animal Welfare (BBFAW) a analysé l’importance accordée au bien-être des animaux d’élevage par les leaders mondiaux de l’agroalimentaire (la grande distribution, la restauration commerciale et les producteurs/transformateurs.).

Des entreprises de plus en plus sensibles au bien-être animal

Au total, ce sont 99 entreprises qui ont été évaluées cette année, sur la base des informations rendues publiques par ces dernières. Le BBFAW, indice de référence des entreprises sur le bien-être des animaux d’élevage, a été mis au point dans le but d’améliorer les politiques et la performance des leaders de l’agroalimentaire sur le bien-être animal.
Les résultats du Benchmark 2016, projet sponsorisé par Compassion in World Farming, World Animal Protection et la société d’investissement Coller Capital, révèle tout d’abord que les entreprises sont de plus en plus sensibles au bien-être animal.
En effet, 73% des entreprises benchmarkées cette année ont publié leurs politiques relatives au bien- être animal, contre 46% en 2012 (et 69% en 2015). 65% des entreprises ont publiés des objectifs concrets sur le bien-être animal, contre 26% en 2012 (et 54% en 2015). 
Le bien-être animal devient donc un sujet incontournable dans le monde agroalimentaire, avec près des trois quarts des entreprises prises en compte dans le classement 2016 qui ont publiquement fait état de leurs engagements sur le sujet. Des résultats plus qu’encourageants !

Carrefour gagne une place

Les groupes Danone et Sodexo s’affichent cette année encore en tête de classement des entreprises françaises, arrivant au niveau 3 intermédiaire (sur 6 niveaux au total, le niveau 6 étant le plus élevé). On note aussi cette année les progrès du groupe Carrefour, qui gagne une place par rapport à 2015 et arrive au niveau 4.
Sur les 10 entreprises françaises classées cette année, il est cependant regrettable que 7 d’entre elles restent en bas de classement. Les groupes Auchan, Casino, Leclerc et Lactalis ne bougent pas du niveau 1 le plus bas depuis 2012. 
A l’étranger, sept entreprises ont réussi à atteindre le haut du classement cette année, et des groupes tels qu’Unilever, Tesco, McDonald’s ou encore Cargill s’affichent au niveau 2.

Des résultats encourageants

« De façon globale, les résultats sont très encourageants. Il est cependant évident que les entreprises françaises doivent encore faire des efforts en matière de communication sur leur politique relative au bien-être animal. » 
explique Amélie Legrand, Chargée des Affaires Agroalimentaires pour CIWF France. «Les investisseurs mondiaux veulent voir des entreprises agroalimentaires bien administrées et tournées vers l’avenir » explique de son côté Jeremy Coller, Fondateur de Coller Capital. « Le Benchmark est un outil essentiel pour aider les investisseurs à trouver de tels leaders, car la transparence des entreprises sur leurs politiques relatives au bien-être des animaux d’élevage est une vitrine intéressante sur la qualité de leur gouvernance au sens plus large » explique ce dernier qui estime qu’« Il est très encourageant de voir que 26 entreprises ont gagné au moins une place dans le classement de cette année. Le marché évolue rapidement, avec une demande consommateurs croissante pour des produits plus respectueux du bien-être animal, un cadre règlementaire en évolution, et des investisseurs qui demandent des comptes sur le bien-être animal ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend