Aller directement au contenu

Capri-Sun épinglé par Foodwatch

Après Danone, dénoncé pour son emballage trompeur, c’est au tour de Capri-Sun Multivitamin d’être épinglé par Foodwatch. Capri-Sun Multivitamin est généralement vendu au rayon des jus de fruits. « En réalité, une poche de cette boisson nomade contient seulement 12% de jus de fruits à base de concentré, et 19 grammes de sucre, soit quasiment 4 morceaux. Ce produit est plus sucré …

Capri-Sun épinglé par Foodwatch
« « Il est inacceptable que Capri-Sun Multivitamin se fasse passer pour une boisson pleine de fruits alors qu’il y en a peu, et qu’elle contient du sucre ajouté » dénonce Foodwatch.

Après Danone, dénoncé pour son emballage trompeur, c’est au tour de Capri-Sun Multivitamin d’être épinglé par Foodwatch. Capri-Sun Multivitamin est généralement vendu au rayon des jus de fruits. « En réalité, une poche de cette boisson nomade contient seulement 12% de jus de fruits à base de concentré, et 19 grammes de sucre, soit quasiment 4 morceaux. Ce produit est plus sucré qu’un Fanta orange » dénonce l’association Foodwatch.
Pour enrayer l’obésité et le surpoids, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande l’interdiction de la publicité destinée aux enfants lorsque les produits sont trop sucrés ou contiennent du sucre ajouté. C’est le cas de Capri-Sun Multivitamin. Foodwatch lance donc une pétition et une vidéo pour exiger l’arrêt de tout marketing ciblant les enfants.

Pas autorisé à faire du marketing auprès des enfants

En France, le marketing et la distribution de ce produit sont assurés par Coca-Cola European Partners qui affirme ne mener « aucune action marketing auprès des enfants de moins de 12 ans ». Or, avec ses personnages de dessins animés sur le packaging, ses activités sponsorisées, ses goodies et publicités ainsi que ses activités sur les réseaux sociaux, la communication de Capri-Sun Multivitamin cible indéniablement les plus jeunes.
Pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ce type de boisson qui contient notamment du sucre ajouté ne devrait même pas être autorisé à faire du marketing auprès des enfants. Si la tendance actuelle se poursuit, précise l’OMS, le nombre de nourrissons et de jeunes enfants en surpoids atteindra 70 millions à l’horizon 2025.
En France, un enfant sur six est en surpoids. « Faute d’intervention, les nourrissons et les jeunes enfants obèses le resteront vraisemblablement pendant leur enfance, leur adolescence et à l’âge adulte », prévient l’OMS. Pour Karine Jacquemart, directrice de foodwatch : « Il est inacceptable que Capri-Sun Multivitamin se fasse passer pour une boisson pleine de fruits alors qu’il y en a peu, et qu’elle contient du sucre ajouté. Vu sa teneur en sucre, l’OMS estime que Capri-Sun Multivitamin ne devrait pas cibler les enfants avec son marketing. C’est l’objet de notre pétition ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Zoom sur 15 produits inox

C’est l’un des matériaux les plus employés dans l’agroalimentaire pour, entre autres, sa résistance et sa facilité d’entretien. Nous vous proposons un zoom …

Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend