Aller directement au contenu

Comerso veut transformer les industriels en entreprises zéro-déchet

Comerso, dont la mission est d’accompagner les entreprises dans la lutte contre le gaspillage, innove et lance une nouvelle solution globale destinée aux industriels pour les aider à se transformer en «entreprises Zéro-Déchet». Ainsi, elle lance ce mois-ci «C-Destock», une centrale d’achat numérique BtoB qui réinvente le déstockage. Simple et sécurisée, cette «marketplace» met en relation directe les industriels …

Comerso veut transformer les industriels en entreprises zéro-déchet
Comerso lance «C-Destock», une centrale d’achat numérique BtoB qui met en relation directe les industriels avec les soldeurs/déstockeurs et propose des produits de grandes marques à des prix imbattables.

Comerso, dont la mission est d’accompagner les entreprises dans la lutte contre le gaspillage, innove et lance une nouvelle solution globale destinée aux industriels pour les aider à se transformer en «entreprises Zéro-Déchet». Ainsi, elle lance ce mois-ci «C-Destock», une centrale d’achat numérique BtoB qui réinvente le déstockage. Simple et sécurisée, cette «marketplace» met en relation directe les industriels avec les soldeurs/déstockeurs et propose des produits de grandes marques à des prix imbattables.
Depuis sa création en octobre 2013, Comerso aide les enseignes de la grande distribution (E.Leclerc, Système U, Intermarché, Carrefour, Leader Price …) à lutter contre le gaspillage. Elle propose une solution globale, numérique et logistique, de valorisation des invendus, ce qui permet aux distributeurs de faire des économies, d’améliorer leur RSE et de générer de l’engagement auprès de leurs équipes autour d’un projet porteur de sens. Comerso aide également les associations caritatives dans leur approvisionnement et leur digitalisation.

Lutte contre le gaspillage : de la Grande Distribution aux Industriels

Selon une étude de l’ADEME de mai 2016, le gaspillage alimentaire au niveau des industriels représente 21% des pertes en poids qui s’opèrent sur toute la chaîne alimentaire, soit l’équivalent de 2.1 millions de tonnes de produits perdus et gaspillés pour l’alimentation humaine. Et il ne s’agit que du gaspillage alimentaire, faisant abstraction du gaspillage avéré sur les autres filières industrielles (Textile …).
Forte de son expérience dans le secteur de la Grande Distribution, Comerso déploie son activité vers les industriels. La démarche reste identique : proposer une solution globale de valorisation des invendus et des surstocks afin de lutter contre le gaspillage, générer des économies et dynamiser leur politique RSE. « Nous travaillons avec les industriels depuis plus d’un an en leur proposant notre solution C-Don (solution clef en main et sécurisée de dons aux associations caritatives). C’est en les écoutant que nous avons constaté qu’ils avaient des besoins sur la partie du déstockage », déclare Pierre-Yves Pasquier, président et co- fondateur de Comerso.

Le déstockage : une démarche vertueuse d’économie circulaire

Faute de solutions et de temps, les industriels jettent chaque année des millions de produits : un gâchis économique et écologique ! Les cas de figure les plus communs concernent les produits issus de surplus de stock, de fins de série, de produits frais à DLC courtes (Date Limite de Consommation) ou DDM dépassées (Date de Durée Minimales), de produits ayant subis des changements de packagings ou de « différenciation retardée » (c’est à dire packagés spécifiquement pour une commercialisation sur un périmètre restreint de clientèle ou marché), d’abandon de références, de produits issus de vente aux enchères suite à des liquidations ou des litiges de transports…
Le déstockage est une solution pour éviter ce gaspillage : en remettant ces produits dans l’économie, ils trouvent ainsi une seconde vie.

Le déstockage : des difficultés rémanentes

Le déstockage n’est pas nouveau, et pourtant, les industriels ont bien souvent du mal à écouler leurs produits en fin de vie et leurs surstocks. Process chronophage, offres de rachats jugées trop basses, connaissance limitée du marché et du réseau des soldeurs / déstockeurs, redistribution des produits perçue comme opaque… les contraintes inhérentes à cette activité freinent les velléités des industriels.
De leur côté, les soldeurs/déstockeurs éprouvent également des difficultés à acheter des marchandises de qualité de façon simple et en toute confiance. La prise de risque souvent jugée importante pour l’achat de produits déclassés, l’engagement sur des achats de lots entiers, les marges étroites, et les contrefaçons rendent difficiles l’achat des soldeurs/déstockeurs …

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend