Aller directement au contenu

Gaspillage : Appel à projets dans le Grand Est

« Toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à un endroit de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée » constitue un gaspillage alimentaire selon le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Ce gaspillage est aujourd’hui présent à toutes les étapes de la chaine alimentaire : production, transformation, distribution et consommation. Parce qu’il a de lourdes …

Gaspillage : Appel à projets dans le Grand Est
L’objectif 2025 des pouvoirs publics est de réduire de 50% le gaspillage sur l’ensemble de la chaîne alimentaire.

« Toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à un endroit de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée » constitue un gaspillage alimentaire selon le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire.
Ce gaspillage est aujourd’hui présent à toutes les étapes de la chaine alimentaire : production, transformation, distribution et consommation. Parce qu’il a de lourdes conséquences, il constitue un enjeu environnemental, économique et social.
L’objectif 2025 des pouvoirs publics est donc de réduire de 50 % le gaspillage sur l’ensemble de la chaîne alimentaire. Aujourd’hui, tous les acteurs de cette chaîne peuvent réduire leurs pertes et gaspillage alimentaires de manière significative, améliorer leur image et réaliser des économies pouvant être réinvesties dans la qualité des produits.
Le gain qualitatif peut impliquer une nouvelle baisse du gaspillage, contribuant ainsi à un cercle vertueux. C’est pourquoi l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt Grand Est) souhaitent jouer un rôle actif dans le développement et le soutien d’actions innovantes de réduction du gaspillage alimentaire en lançant un appel à projets en complémentarité avec d’autres actions menées en région.

Prévenir et réduire les pertes et gaspillages

Les opérations attendues ont pour but de prévenir et réduire les pertes et gaspillages tout au long de la chaîne alimentaire : limiter les pertes de production, limiter les pertes lors de la transformation, de la préparation, du stockage et du transport, limiter les pertes lors de la distribution, limiter le gaspillage des convives / clients /consommateurs, réduire les pertes en améliorant le circuit de vente, en réemployant les aliments ou en 
les redistribuant aux associations d’aide alimentaire. 
Les projets proposés par les porteurs devront être d’envergure suffisante et devront créer un véritable effet levier concourant à la diminution du gaspillage alimentaire.
Aussi, les porteurs devront rechercher dans la mesure du possible une mutualisation d’opérations identiques sur un même territoire en lien le cas échéant avec les collectivités inscrites dans des démarches territoriales environnementales (programmes locaux de prévention des déchets, Territoires Zéro Déchet Zéro Gaspillage, Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte,… (liste des territoires disponible sur demande auprès de l’ADEME). 
Cet appel à projets concerne tous types de porteurs de la chaine alimentaire (sauf particuliers) ayant un projet sur la région Grand Est. L’appel à projets se déroulera en deux temps, à savoir une pré-sélection des candidatures avant le 24 février 2017 et une sélection des projets retenus et déposés avant le 26 mai 2017, pour bénéficier d’une aide. Plus d’information : https://alsace.ademe.fr/actualite/appels-projets.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend