Aller directement au contenu

Dioxyde de titane : La suspension du E171 prévue en avril 2019

Après avoir laissé entendre qu’il ne voulait pas suspendre le E171 présent dans de nombreux produits alimentaires, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, est revenu sur ses propos et s’est engagé à bel et bien signer l’arrêté tant attendu pour rendre effective la suspension du dioxyde de titane mi-avril. Ce délai permettrait, selon le Ministre, de …

Dioxyde de titane : La suspension du E171 prévue en avril 2019
Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, est revenu sur ses propos et s’est engagé à bel et bien signer l’arrêté tant attendu pour rendre effective la suspension du dioxyde de titane mi-avril. Ce délai permettrait, selon le Ministre, de sécuriser juridiquement la décision.

Après avoir laissé entendre qu’il ne voulait pas suspendre le E171 présent dans de nombreux produits alimentaires, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, est revenu sur ses propos et s’est engagé à bel et bien signer l’arrêté tant attendu pour rendre effective la suspension du dioxyde de titane mi-avril. Ce délai permettrait, selon le Ministre, de sécuriser juridiquement la décision. Le Ministre a reconnu l’importance de mettre en œuvre le principe de précaution pour protéger la santé des concitoyens et concitoyennes.
Les associations présentes – dont Agir pour l’Environnement, foodwatch, Générations Futures – se félicitent de cette clarification de la part du Ministre, même si elles regrettent que cette suspension prenne trois mois supplémentaires. Elles rappellent que chaque jour supplémentaire expose les consommateurs à un potentiel risque cancérogène. Juste avant le rendez-vous entre la société civile et le Ministre, des militants avaient déployé une montagne de produits alimentaires devant Bercy pour rappeler l’urgence d’agir.

Accélérer les travaux sur les nanoparticules

Le ministre leur a donc réaffirmé sa volonté d’interdire l’E171, conformément à la position du Gouvernement et aux dispositions votées par le Parlement dans l’article 53 de la loi EGALIM. Afin de réunir les conditions juridiques nécessaires à cette interdiction, il demande donc à l’ANSES d’accélérer ses travaux sur les nanoparticules sur le volet TiO2 pour le 15 avril, afin de mettre à jour sa précédente évaluation sur la base des nouvelles études disponibles. Sur la base de ce rapport de l’ANSES, le Gouvernement saisira la Commission européenne. Le ministre exercera son droit de sauvegarde en prenant une décision unilatérale d’interdiction de l’E171, le cas échéant.
Bruno Le Maire réunira à cet effet dans les prochains jours les industriels concernés afin qu’ils mettent à la disposition de l’ANSES les données utiles à cette nouvelle étude.
Le rapport du Gouvernement au Parlement prévu dans la loi EGALIM sur les nanoparticules sera transmis avant la fin de la semaine prochaine.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
La blockchain en passe de révolutionner l'agroalimentaire ?

C'est LA tendance majeure du secteur agroalimentaire. Au cœur des enjeux économiques actuels, la blockchain apparaît comme étant la technologie pouvant révolutionner la traçabilité des produits. Comment la blockchain permet-elle d’améliorer la supply chain …

Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par les performances des flux de marchandises et d’information, du sourcing au client final sur l’ensemble des processus de la supply chain. De nombreuses entreprises l'ont déjà compris. Le transport et …

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend