Aller directement au contenu

La filière de l’aromatique alimentaire se porte bien

C’est le constat sans appel du Syndicat National des Ingrédients Aromatiques Alimentaires (SNIAA). Selon ce dernier, la filière de l’aromatique alimentaire conserve son dynamisme et innove en proposant des ingrédients aromatiques répondant aux nouvelles attentes des consommateurs. «Les entreprises de l’aromatique alimentaire ont innové et su développer les ingrédients aromatiques qui raviront les papilles des consommateurs. Preuve en est, …

La filière de l’aromatique alimentaire se porte bien
Plus de 60% des arômes produits en France sont exportés.

C’est le constat sans appel du Syndicat National des Ingrédients Aromatiques Alimentaires (SNIAA). Selon ce dernier, la filière de l’aromatique alimentaire conserve son dynamisme et innove en proposant des ingrédients aromatiques répondant aux nouvelles attentes des consommateurs.
«Les entreprises de l’aromatique alimentaire ont innové et su développer les ingrédients aromatiques qui raviront les papilles des consommateurs. Preuve en est, un chiffre d’affaires toujours en hausse en 2020 avec une hausse moyenne de +5,8% par an depuis 2011», explique le SNIAA. La demande croissante en arômes naturels est également un constat partagé au sein de la profession. «60 est le nombre moyen de pays dans lesquels les entreprises de l’aromatique exportent, preuve du dynamisme à l’export de l’industrie et du rayonnement des arômes made in France. Ainsi, plus de 60% des arômes produits en France sont exportés», précise le Syndicat.
Enfin, à noter la hausse du nombre d’emplois dans les entreprises de l’aromatique en France entre 2017 et 2018, à savoir +5%, reflet du dynamisme de l’industrie et de son besoin en forces vives pour proposer des ingrédients aromatiques riches et subtils en goût.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend