Aller directement au contenu

La réforme européenne du marché du sucre ne plaît pas à tout le monde.

Nous vous en parlions fin novembre, le marché européen du sucre est actuellement secoué par une réforme d’envergure : alors que la filière s’est adaptée aux quotas instaurés en 1984 et aux

Nous vous en parlions fin novembre, le marché européen du sucre est actuellement secoué par une réforme d’envergure : alors que la filière s’est adaptée aux quotas instaurés en 1984 et aux prix minimums garantis, ceux-ci pourraient disparaître dès 2015. Or, bien que ce nouveau cadre réglementaire permette à l’Europe de devenir auto-suffisante en sucre (pour l’instant elle ne couvre que 85% de ses besoins et doit importer), il entraînera aussi une plus grande instabilité de la filière qui aura à jongler avec la volatilité des prix du sucre. De fait, producteurs et industriels souhaiteraient une reconduction du statut réglementaire actuel jusqu’en 2020, afin de mieux se préparer à affronter les géants mondiaux du secteur, à l’instar du Brésil.

Les dispositions actuelles permettent à la France de se placer au premier rang mondial pour le sucre et le bioéthanol obtenus à partir de betteraves. Delphine Leconte-Demarsy, consultante chez Agritel, a expliqué à l’AFP : « Jusqu’à maintenant, lorsque les prix locaux passent sous le seuil de rentabilité, le mécanisme du prix minimum garanti permet à la Commission européenne de racheter la production ». Alain Jeanroy, le directeur général de la Confédération générale de la Betterave, a fait part de ses craintes : « La bataille dans laquelle nous nous lançons dans les mois à venir sera difficile, mais elle peut être gagnée. Il s’agit pour la filière de mettre à profit la période 2011-2020 pour gagner en compétitivité ». Reste à savoir ce que la Commission décidera.


Source : agro-media.fr avec LSA (Delvallée Julie).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend