Aller directement au contenu

L’étiquetage « sans OGM » bientôt dans les rayons.

Le décret n° 2012-128 du 30 janvier 2012 relatif à l’étiquetage des denrées alimentaires issues de filières qualifiées « sans organismes génétiquement modifiés » vient clarifier les allégations désormais p

Le décret n° 2012-128 du 30 janvier 2012 relatif à l’étiquetage des denrées alimentaires issues de filières qualifiées « sans organismes génétiquement modifiés » vient clarifier les allégations désormais possibles sur les emballages.

Facultative, cette règle d’étiquetage entrera en vigueur au 1er juillet prochain et permettra aux produits issus de filières ne contenant pas d’OGM d’étiqueter une viande « nourrie sans OGM », des céréales « sans OGM » et du lait « issu de vaches nourries sans OGM ».

Les aliments concernés seront aussi bien d’origine animale que végétale, ainsi qu’apicole. Dans un communiqué, l’un des participants à la rédaction de ce décret, l’UFC-Que-Choisir, s’est félicité de ce texte : « après quatorze ans d’attente, les consommateurs vont enfin pouvoir identifier sans ambigüité la viande, le poisson, les produits laitiers, les œufs et les autres aliments provenant d’animaux nourris sans OGM ». Le décret prévoit des mentions distinctes sur les produits, en fonction de leur teneur en OGM (inférieure à 0,1% ou moins de 0,9%).

Rappelons qu’actuellement, l’obligation de mentionner la présence d’OGM dans les produits n’est valable que pour ceux qui en contiennent directement. Certains produits comme la viande, le lait ou le miel échappaient donc à la règlementation en vigueur.

 

Source : agro-media.fr avec le communiqué de l’UFC Que Choisir.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend