Aller directement au contenu

Les boulangers montent au créneau contre la hausse de la TVA.

François Fillon a annoncé dans le cadre de son plan de rigueur une augmentation du taux réduit de la TVA à 7%. Parmi les premiers concernés, la restauration, ou bien encore le bâtiment.

François Fillon a annoncé dans le cadre de son plan de rigueur une augmentation du taux réduit de la TVA à 7%. Parmi les premiers concernés, la restauration, ou bien encore le bâtiment. Dans un communiqué de presse daté du 18 novembre 2011, la Fédération des Entreprises de Boulangerie et Pâtisserie Françaises (FEBPF) s’est insurgée contre l’application de ce nouveau taux sur les sandwichs vendus en boulangerie.

Dans un premier temps, elle s’étonne que ces produits soient taxés alors que le gouvernement avait promis que les produits alimentaires ne seraient pas soumis à cette hausse de TVA.

Ensuite, la FEBPF s’est opposé aux interprofessions de la restauration, qui avaient réclamé que la hausse soit généralisée à l’ensemble du secteur, du restaurant gastronomique à la sandwicherie. Elle ne considère pas qu’il s’agisse d’une distorsion de concurrence.

Elle a également tenu à rappeler que les produits visés, les sandwichs et équivalents, sont d’abord consommés par les populations modestes. Ces dernières seront donc directement touchées par la hausse de TVA.

En outre, les boulangers et pâtissiers subissent depuis près de deux ans des hausses du prix de leurs matières premières (telles que la farine, le beurre, le cacao…) et de l’énergie.

La FEBPF a enfin tenu à rappeler qu’ils n’avaient bénéficié d’aucun dispositif avantageux, au contraire du secteur automobile qui a pu profiter de la prime à la casse ou de la restauration qui a vu sa TVA baisser momentanément.

 

De fait, la Fédération a réclamé que le taux de TVA pour les sandwichs et autres produits du même acabit vendus en boulangerie et sandwicherie soit maintenu à 5,5%, afin de ne pas pénaliser ce secteur qui emploie tout de même 40 000 salariés.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend