Aller directement au contenu

Distribution : les sacs plastiques interdits dès 2016

La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal a déposé un amendement visant à interdire les sacs plastiques non réutilisables dans les magasins dès 2016.

Distribution : les sacs plastiques interdits dès 2016
La pénurie de plastique s’envisage sérieusement et les professionnels de l’emballage alimentaire cherchent déjà une alternative.

La fin des sacs plastiques à usage unique est proche. La ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, a déposé un amendement visant à interdire leur utilisation dans les magasins à compter du 1er janvier 2016. Il doit encore être approuvé par le Parlement.

Une mesure qui coûterait 300 millions aux commerçants

L’usage de ces sacs plastiques est critiqué depuis des années et de nombreuses enseignes ont d’ores et déjà fait une croix dessus. Mais pour la Fédération du Commerce et de la Distribution et pour l’Union nationale des syndicats de détaillants en fruits, légumes et primeurs, leur interdiction pure et simple porterait un coup à la distribution. La mesure pourrait coûter 300 millions d’euros aux commerçants. Et ainsi entraîner une hausse des prix pour le consommateur.

« Au plan environnemental, l’effet positif de cette mesure, visant à assurer le développement des sacs biodégradables, n’est pas démontré et a également pour conséquence de diminuer les surfaces agricoles dédiées à l’alimentation. Les détaillants de fruits et légumes et les enseignes de la distribution appellent le Parlement à supprimer cette mesure, décidée par le Gouvernement, lors du prochain vote en séance publique. Entamer encore le pouvoir d’achat des Français, dans le contexte économique actuel, est irresponsable », expliquent les deux fédérations dans un communiqué.

700 millions de sacs distribués par an

Chaque année, ce sont 700 millions de sacs en plastique qui sont distribués par les commerçants. C’est bien moins que les 10,5 millions qui étaient encore distribués en 2002. Un nombre qui devrait encore décroître avec la mise en place en janvier dernier d’une taxe d’environ 6 centimes par sac.

L’amendement propose de remplacer les sacs à usage unique par des « sacs réutilisables quelle que soit leur matière » ou « d’autres modes de transport des marchandises, comme par exemple des cabas ou des chariots».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend