Aller directement au contenu

L’Etat pourrait-il privatiser le marché de Rungis ?

L'Etat français pourrait céder sa participation dans la Semmaris (Marché de Rungis) pour renflouer les caisses.

L’Etat pourrait-il privatiser le marché de Rungis ?
Le gouvernement cherche à faire des économies et l’idée de céder sa part dans la Semmaris (marché de Rungis) pourrait y contribuer.

Selon des informations du Figaro, l’Etat envisagerait de céder sa participation dans la Semmaris (marché de Rungis), qui s’élève à plus de 33%. L’idée étant pour le gouverment de rapatrier ces fonds dans les caisses de la France, à l’heure où le « plus gros grossiste » du pays n’est plus si rentable.

L’Etat va-t-il vraiment céder sa participation (33,34 %) dans la Semmaris qui exploite le grand marché de Rungis ? Selon Le Figaro, cinq banques conseil planchent actuellement sur cette éventualité. Le gouvernement pourrait quitter la Semmaris pour récupérer cet argent et le réinvestir dans une série de projets dits « prioritaires ». Combien rapporterait cette opération de cession d’actifs ?

Un premier pas vers la privatisation du marché de Rungis ?

Avec plus de 1,5 million de tonnes de produits frais vendus chaque année par le plus « gros grossiste français », le marché de Rungis n’est pas si rentable que ça. En 2013, la Semmaris a engrengé un résultat net de 13 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 97 millions.

L’Etat pourrait surtout y gagner en n’y investissant plus d’argent. Affaire à suivre.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend