Aller directement au contenu

Malteurop s’installe au Mexique avec la construction d’une nouvelle malterie

Malteurop, filiale du groupe Vivescia, annonce la construction d’une nouvelle malterie d’une capacité annuelle de 120,000 tonnes, située à Meoqui dans l’état de Chihuahua, au nord du Mexique, et qui sera opérationnelle fin 2021. Pour Olivier Parent, Directeur Général de Malteurop, «ce projet, qui s’inscrit dans notre plan stratégique Shaping 2022, va au-delà de la construction d’une malterie sur …

Malteurop s’installe au Mexique avec la construction d’une nouvelle malterie
Malteurop, filiale du groupe Vivescia, annonce la construction d’une nouvelle malterie d’une capacité annuelle de 120,000 tonnes, située à Meoqui dans l’état de Chihuahua, au nord du Mexique, et qui sera opérationnelle fin 2021.

Malteurop, filiale du groupe Vivescia, annonce la construction d’une nouvelle malterie d’une capacité annuelle de 120,000 tonnes, située à Meoqui dans l’état de Chihuahua, au nord du Mexique, et qui sera opérationnelle fin 2021.
Pour Olivier Parent, Directeur Général de Malteurop, «ce projet, qui s’inscrit dans notre plan stratégique Shaping 2022, va au-delà de la construction d’une malterie sur un nouveau territoire. Il s’agit là de développer toute la filière d’approvisionnement en matière première en amont, de nouer des partenariats avec les agriculteurs locaux, et de les accompagner dans la production d’orge de brasserie».
«Le Mexique est un pays capital 
pour notre industrie, dans la mesure où le 
marché de la bière y est particulièrement dynamique, avec une production de 120 millions d’hectolitres en 2018, dont 80 Mhl consommés localement et 40 Mhl destinés à l’export» explique Alain Caekaert, Directeur Commercial,
 Innovation et Achat de matières premières. Avec la construction de ce nouveau site industriel, Malteurop démontre son intention de s’ouvrir à de nouveaux marchés, et adhère à la vision d’Heineken Mexique de poursuivre le développement de cette région et d’asseoir la brasserie de Meoqui au cœur du système économique local.
Pour HEINEKEN Mexique, «Nous allons réduire la dépendance envers les matières premières importées, dans la mesure où 90% de nos orges vont provenir du territoire national» explique Etienne Strijp, Directeur Général d’Heineken Mexique.
Olivier Parent conclut : «Une partie de notre production sera également disponible pour d’autres brasseurs souhaitant bénéficier de notre nouvelle filière mise en place et de notre malterie mexicaine».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend