Aller directement au contenu

Nanomatériaux : le Parlement européen s’oppose à la Commission sur l’étiquetage

Le Parlement européen s'est prononcé la semaine dernière en faveur d'un étiquetage large des nanomatériaux utilisés dans les denrées alimentaires, allant ainsi à l'encontre de la recommandation de la Commission.

Le Parlement européen s’est prononcé la semaine dernière en faveur d’un étiquetage large des nanomatériaux utilisés dans les denrées alimentaires, allant ainsi à l’encontre de la recommandation de la Commission. Selon les députés européens, la définition proposée par la Commission excluait les additifs contenant des nanomatériaux, déjà sur le marché.
 
En effet, en décembre dernier, l’exécutif européen avait proposé un assouplissement de la législation sur l’étiquetage des nanomatériaux, suggérant de n’étiqueter que les nouveaux nanomatériaux en exemptant ceux commercialisés en 2011.
 

Étiquetage des nanomatériaux : ne pas perturber les consommateurs

« L’indication de tels additifs alimentaires sur la liste des ingrédients suivis du mot ‘nano’ entre crochets risque de jeter la confusion parmi les consommateurs, car elle peut laisser entendre que ces additifs sont nouveaux, alors qu’en réalité, ils sont utilisés sous cette forme dans les denrées alimentaires depuis des décennies », avait expliqué la Commission. Mais pour les eurodéputés, cette vision est « erroné et pas pertinente ».  
 
 

Ingrédients nano : quel seuil adopter ?

Parlement et Commission ne sont pas non plus d’accord sur la définition même des nanomatériaux. Pour la Commission, on peut parler de nanomatériaux dès lors qu’au moins 50% de ses particules ont une taille comprise entre 1 et 100 nanomètres. Les eurodéputés souhaitent quant à eux fixer ce seuil à 10 %.
 
Suite au rejet du Parlement, la Commission devra présenter une nouvelle proposition.
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend