Aller directement au contenu

Ralentissement de la production laitière en France

En dépit d’un recul sur les derniers mois, les prix des produits laitiers se sont globalement redressés depuis le début de l’année 2018. La situation reste néanmoins contrastée selon les familles de produits. Le beurre se maintient à des niveaux élevés, un peu en retrait des prix record de l’année dernière. Quant à la poudre de lait écrémé, elle …

Ralentissement de la production laitière en France
La production laitière européenne a baissé de 0,1% au cours du mois d’août et devrait rester peu dynamique jusqu’au printemps 2019.

En dépit d’un recul sur les derniers mois, les prix des produits laitiers se sont globalement redressés depuis le début de l’année 2018. La situation reste néanmoins contrastée selon les familles de produits. Le beurre se maintient à des niveaux élevés, un peu en retrait des prix record de l’année dernière. Quant à la poudre de lait écrémé, elle reste encore à des niveaux très bas, en dessous du seuil d’intervention.
«La production laitière montre en France un net décrochage depuis le mois d’août. Cette tendance devrait se poursuivre au cours des prochains mois, par manque de stocks fourragers dans de nombreuses régions», analyse Benoît Rouyer, économiste au Cniel. Ce ralentissement de la production se décline avec plus ou moins d’amplitude dans différents pays du centre et du nord de l’Europe. En conséquence, après un début d’année en net développement, la production laitière européenne a baissé de 0,1% au cours du mois d’août et devrait rester peu dynamique jusqu’au printemps 2019. Selon l’enquête mensuelle laitière de FranceAgriMer, le prix standard du lait de vache conventionnel était au mois d’août 2018 de 335 € les mille litres (cf. graphique ci-dessous). Il se situe 14 € en dessous du prix standard du lait de vache toutes qualités confondues, qui englobe non seulement le lait conventionnel, mais aussi le lait bio et le lait destiné à la fabrication d’AOP.
Les prix à la consommation pour les ménages en France évoluent de façon contrastée selon les familles de produits laitiers. La progression apparaît assez nette pour le beurre, de l’ordre de 13% sur un an, et beaucoup plus mesurée pour les autres produits laitiers, tels que le lait liquide, les fromages et les yaourts, dont les augmentations de prix se limitent à 2% depuis un an.
Le ralentissement de la production laitière en France et dans plusieurs pays européens devrait induire une diminution des stocks de produits laitiers dans les mois à venir. Le recul des cotations de beurre et de poudre de lait écrémé observé au cours des dernières semaines devrait donc rapidement s’interrompre. Une inflexion à la hausse des cours pourrait éventuellement se manifester si le recul de la production européenne tendait à s’amplifier, comme c’est actuellement le cas en France et en Allemagne. (Source : Cniel/Agrimer)

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend