Aller directement au contenu

Sécurité alimentaire : Les contaminations à la bactérie E.coli en hausse de 37% en Europe

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) viennent de publier leur rapport annuel sur les tendances et les sources des zoonoses. L’une des principales observations révèlent que près d’un foyer épidémique d’origine alimentaire sur trois dans l’Union européenne en 2018 a été causé par la bactérie Salmonella. La …

Sécurité alimentaire : Les contaminations à la bactérie E.coli en hausse de 37% en Europe
La bactérie E. coli, productrice de shigatoxines (STEC), est devenue la troisième cause de zoonose d’origine alimentaire avec 8161 cas signalés. ©Pasteur

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) viennent de publier leur rapport annuel sur les tendances et les sources des zoonoses. L’une des principales observations révèlent que près d’un foyer épidémique d’origine alimentaire sur trois dans l’Union européenne en 2018 a été causé par la bactérie Salmonella. La salmonellose est la deuxième infection gastro-intestinale la plus fréquemment signalée chez l’homme dans l’UE en 2018 (91.857 cas signalés), après la campylobactériose (246.571).
«Les résultats de notre dernière enquête Eurobaromètre montrent que moins d’un tiers des citoyens européens classent les intoxications alimentaires bactériennes parmi leurs cinq préoccupations principales en matière de sécurité alimentaire. Le nombre de foyers signalés suggère qu’il serait opportun de sensibiliser les consommateurs à cette question étant donné que de nombreuses maladies d’origine alimentaire pourraient être évitées en améliorant les mesures d’hygiène appliquées lors de la manipulation et de la préparation des aliments », a déclaré Marta Hugas, scientifique en chef à l’EFSA.

La détection des cas facilité par les nouvelles technologies de laboratoire

La bactérie E. coli, productrice de shigatoxines (STEC), est devenue la troisième cause de zoonose d’origine alimentaire avec 8161 cas signalés – remplaçant la yersiniose avec une augmentation de 37% par rapport à 2017. Ce fait peut s’expliquer en partie par l’utilisation croissante de nouvelles technologies de laboratoire qui facilitent la détection des cas sporadiques.
Enfin, le nombre de personnes affectées par listériose en 2018 est similaire à celui observé en 2017 (2549 en 2018 contre 2480 l’année précédente). La tendance est toutefois à la hausse depuis les dix dernières années environ.
Parmi les zoonoses couvertes dans ce rapport, la listériose représente la proportion la plus élevée de cas d’hospitalisation (97%) et le plus grand nombre de décès (229), ce qui en fait l’une des maladies d’origine alimentaire les plus graves.

Cet article pourrait également vous intéresser : Sécurité alimentaire : Mérieux NutriSciences va ouvrir un nouveau laboratoire de microbiologie en France

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Zoom sur 15 produits inox

C’est l’un des matériaux les plus employés dans l’agroalimentaire pour, entre autres, sa résistance et sa facilité d’entretien. Nous vous proposons un zoom …

Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend