Aller directement au contenu

Suite à une étude sur la pureté des eaux embouteillées, la FNECE réagit

La Fédération Nationale des Eaux Conditionnées et Embouteillées (FNECE) souhaite réagir suite à la publication d’une étude américaine publiée le 14 mars 2018 sur le site Orb Média.
La FNECE souhaite en effet rassurer les consommateurs sur la très haute qualité des eaux en bouteille produites et vendues sur le marché français. «La santé du consommateur est une priorité pour …

Suite à une étude sur la pureté des eaux embouteillées, la FNECE réagit
Chaque année, ce sont plus 4 millions de contrôles qui sont effectués par les embouteilleurs, depuis la source et tout au long du processus d’embouteillage pour assurer une qualité optimale.

La Fédération Nationale des Eaux Conditionnées et Embouteillées (FNECE) souhaite réagir suite à la publication d’une étude américaine publiée le 14 mars 2018 sur le site Orb Média.
La FNECE souhaite en effet rassurer les consommateurs sur la très haute qualité des eaux en bouteille produites et vendues sur le marché français. «La santé du consommateur est une priorité pour les embouteilleurs : depuis plus de vingt ans, des politiques de protection autour des sources sont développées afin de préserver la pureté et la naturalité des eaux minérales naturelles» explique la FNECE.

Eau minérale naturelle et eau de source : parmi les produits alimentaires les plus contrôlés

« L’eau minérale naturelle et l’eau de source sont soumises à une réglementation très stricte et font l’objet de nombreux contrôles sanitaires par les agences régionales de santé. Chaque année, ce sont plus 4 millions de contrôles qui sont effectués par les embouteilleurs, depuis la source et tout au long du processus d’embouteillage pour assurer une qualité optimale » précise le communiqué. « A chaque étape de la production, tout est mis en œuvre pour garantir au consommateur une très haute qualité de produit ».

Analyse de micro plastiques : aucune méthodologie officiellement reconnue

Concernant les résultats de cette étude, FNECE souhaite indiquer qu’il n’y a pas de méthodologie officielle reconnue pour analyser les micro plastiques et qu’il n’y a pas de consensus scientifique.
Par ailleurs, précise la Fédération, les micro particules de plastiques sont présentes partout dans l’environnement, ce qui peut fausser les résultats des analyses si elles ne suivent pas un protocole extrêmement rigoureux.
La FNECE en appelle à la prudence quant à l’interprétation des résultats de l’étude conduite par Sherri Mason.

des critères de qualité très stricts inscrits dans la réglementation

La FNECE rappelle qu’en France, les eaux embouteillées commercialisées (eaux minérales naturelles et eaux de sources) sont toujours d’origine souterraine, elles proviennent de sources préservées de toute pollution humaine. Les eaux minérales naturelles se caractérisent par leur pureté originelle et par la stabilité de leur composition.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend