Aller directement au contenu

Too Good To Go signe le premier livre blanc sur les dates de péremption

Le gaspillage alimentaire représente 10 millions de tonnes par an en France et coûte 16 milliards d’euros. Responsable de 20% du gaspillage alimentaire dans les foyers, les dates de péremption sont la plus grosse source de gaspillage dans la grande distribution. Globalement, elles représentent 10% du gaspillage alimentaire en Europe, soit une valeur comprise en 3 et 6 milliards …

Too Good To Go signe le premier livre blanc sur les dates de péremption
En ajoutant un jour supplémentaire sur la durée de vie des produits, le gaspillage alimentaire serait réduit de 0,3%, soit une réduction de 20% du gaspillage alimentaire du aux dates de péremption.

Le gaspillage alimentaire représente 10 millions de tonnes par an en France et coûte 16 milliards d’euros. Responsable de 20% du gaspillage alimentaire dans les foyers, les dates de péremption sont la plus grosse source de gaspillage dans la grande distribution. Globalement, elles représentent 10% du gaspillage alimentaire en Europe, soit une valeur comprise en 3 et 6 milliards d’euros tout au long de la chaîne alimentaire.

“Les dates de péremption, une idée dépassée?”

Pour endiguer ce phénomène, Too Good To Go publie le livre blanc “Les dates de péremption, une idée dépassée ?”. Ce livre blanc reprend les conclusions de la table ronde d’octobre 2018 organisée par Too Good To Go et réunissant de grandes marques agroalimentaires telles que Coca-Cola et Carrefour ainsi que des associations de consommateurs. Le livre blanc préconise des mesures simples à mettre en oeuvre sous forme d’axes d’action prioritaires.
“Avec le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire de 2013, la France s’est fixé comme objectif ambitieux de diviser par deux le gaspillage alimentaire d’ici 2025. Il faut maintenant passer à l’action, notamment via les dates de péremption, explique Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go France, A travers leur soutien à notre pétition, l’industrie agroalimentaire a prouvé qu’elle était prête à avancer sur ces sujets. Ce n’est qu’en réinstaurant un climat de confiance avec les consommateurs, grâce à des outils communs, adaptés à nos modes de consommation, et bien compris de toutes les parties prenantes que nous arriverons à initier un cercle vertueux de réduction du gaspillage alimentaire”.

Ajouter un jour supplémentaire sur la durée de vie des produits

En ajoutant un jour supplémentaire sur la durée de vie des produits, le gaspillage alimentaire serait réduit de 0,3%, soit une réduction de 20% du gaspillage alimentaire du aux dates de péremption. Les distributeurs pourraient économiser 80 000 tonnes de nourriture, pour un gain financier de 100 millions d’euros. Côté consommateurs, le gaspillage alimentaire serait réduit de 170 000 kilos dans les foyers, avec un gain financier de 350 000 euros.

A lire également : Emballage : Les défis à relever pour 2050

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend