Aller directement au contenu

Un nouvel acteur du commerce céréalier européen ouvre à Strasbourg

La nouvelle société franco-allemande de commercialisation de céréales « E.C.U. (Europe Crop United) » a démarré son activité. Sa naissance est le résultat d’une longue amitié entre la Coopérative Agricole de Céréales (CAC) à Colmar et la ZG Raiffeisen. La gestion a été confiée à leurs metteurs en marché les plus expérimentés : Richard Volz et Michèle Waegele, accompagnés …

Un nouvel acteur du commerce céréalier européen ouvre à Strasbourg
E.C.U. a pour ambition d’être plus efficace que ne le seraient ses coopératives mères.

La nouvelle société franco-allemande de commercialisation de céréales « E.C.U. (Europe Crop United) » a démarré son activité. Sa naissance est le résultat d’une longue amitié entre la Coopérative Agricole de Céréales (CAC) à Colmar et la ZG Raiffeisen. La gestion a été confiée à leurs metteurs en marché les plus expérimentés : Richard Volz et Michèle Waegele, accompagnés d’une équipe complémentaire et multiculturelle.
Depuis la mi-septembre, les clients industriels correspondent avec E.C.U. et non plus avec la CAC ou la ZG Raiffeisen. Le volume disponible pour l’entreprise commune représente la totalité de la récolte des agriculteurs situés à gauche et à droite du Rhin, jusqu’à un million de tonnes de blé et de maïs par an. Les acteurs en sont convaincus et c’est le principal argument en faveur de la société commune: E.C.U. est nettement plus efficace que ne le seraient ses coopératives mères.
« Cela a déjà été enregistré sur le marché », ont observé Richard Volz et Michèle Waegele. « Avec cette nouvelle entité, nous stabilisons non seulement la position de nos sociétés mères, mais aussi celle des agriculteurs », a souligné Richard Volz.

Devenir un acteur attrayant et important

La CAC et la ZG Raiffeisen ont franchi une étape avec la création d‘E.C.U., qui se situe dans la plus pure tradition coopérative : une création qui renforce les deux partenaires tout en maintenant leur indépendance. En ce sens, la nouvelle société se voit également ouverte aux autres partenaires. « Notre objectif est de devenir un acteur attrayant et important », explique la direction d’E.C.U. « Compte tenu des grands changements structurels se profilant dans l’ensemble du secteur agricole et du côté de la clientèle, la croissance est un facteur de succès décisif. »
Proactivité, tonnages importants, qualité optimale des grains, fiabilité de livraison maximale et capacité de stockage suffisante, permettant une capacité de livraison tout au long de l’année, sont les exigences que le marché impose aux sociétés de commercialisation. Les experts sont convaincus que seuls ceux qui peuvent suivre le rythme ici seront des partenaires intéressants à long terme.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend