Aller directement au contenu

Ynsect parvient à industrialiser un processus de fabrication d’aliments à partir d’insectes

C’est à proximité de Dole, en Bourgogne-Franche-Comté, que GSE a construit Ÿnsite, un bâtiment de 3 400 m2 destiné à l’élevage d’insectes pour l’entreprise Ÿnsect, première grande Fermilière. Partant du constat que l’un des défis du XXIe siècle sera de subvenir aux besoins alimentaires des neuf milliards d’humains qui peupleront la planète à l’horizon 2050, la jeune startup Ÿnsect …

Ynsect parvient à industrialiser un processus de fabrication d’aliments à partir d’insectes
La prouesse est d’être parvenu à industrialiser un processus de fabrication d’aliments à partir d’insectes, l’enjeu étant de passer d’un système d’élevage et de transformation d’insectes manuel à un système robotisé industriel, à grande échelle.

C’est à proximité de Dole, en Bourgogne-Franche-Comté, que GSE a construit Ÿnsite, un bâtiment de 3 400 m2 destiné à l’élevage d’insectes pour l’entreprise Ÿnsect, première grande Fermilière. Partant du constat que l’un des défis du XXIe siècle sera de subvenir aux besoins alimentaires des neuf milliards d’humains qui peupleront la planète à l’horizon 2050, la jeune startup Ÿnsect prédit que l’élevage des insectes va rapidement bouleverser notre alimentation… et s’imposer comme une nécessité. Les animaux d’élevage consomment 20% des protéines mondiales.
En faisant de l’élevage d’insectes, pour produire des ingrédients premium, naturels et de haute qualité pour l’aquaculture et la nutrition des animaux de compagnie, Ÿnsect veut répondre à cet enjeu en diminuant la pression sur la consommation de protéines. Inaugurée début 2017, cette usine, destinée à l’élevage de vers riches en protéine, produit environ une tonne de farine d’insectes par jour. Ces poudres de protéines et huiles à partir d’insectes sont destinées à la nutrition animale.

passer du manuel à un système robotisé

La prouesse est d’être parvenu à industrialiser un processus de fabrication d’aliments à partir d’insectes, l’enjeu étant de passer d’un système d’élevage et de transformation d’insectes manuel à un système robotisé industriel, à grande échelle. L’usine de Dole est un site pilote, la partie recherche et développement se faisant au Génopole d’Évry, en région parisienne. Pour ce bâtiment, GSE a conçu, en collaboration avec le cabinet d’architecture APSIDE, un design spécifique pour répondre aux besoins de cette activité novatrice et peu commune.
«Pour faire face aux odeurs et à la chaleur produites par l’élevage des insectes, notamment des scarabées, il a fallu installer un système de ventilation performant et ingénieux. Le bâtiment devait être conçu de façon à permettre d’augmenter la surface de production en fonction de la demande» explique Roland Paul, CEO de GSE. Les bâtiments bénéficient d’une hauteur particulièrement importante, avec 15 m de hauteur, que permettait le PLU et qui a pour objectif d’optimiser le stockage avec un système de transtockers, et d’une ferme de stockage de 13 m qu’il a fallu adapter pour accueillir un transstockeur.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend